Politique / Économie

Donald Trump souhaite racheter le Groenland

Temps de lecture : 2 min

La proposition semble très sérieuse.

En 1946, le président Harry Truman avait déjà proposé au Danemark d'acheter l'île pour 100 millions de dollars. L'offre avait était déclinée. | Barni1 via Pixabay
En 1946, le président Harry Truman avait déjà proposé au Danemark d'acheter l'île pour 100 millions de dollars. L'offre avait était déclinée. | Barni1 via Pixabay

Donald Trump n'a pas perdu son amour pour le monde des affaires immobilières. Un secteur où la place et l'emplacement sont probablement les deux choses les plus importantes. À deux semaines de la visite qu'il doit effectuer au Danemark les 2 et 3 septembre prochain, le président américain a proposé, tout simplement, d'acheter le Groenland.

Selon les informations révélées par le Wall Street Journal, jeudi 15 août, le président des États-Unis aurait évoqué à de nombreuses reprises la perspective d'acheter ce vaste territoire autonome appartenant au royaume du Danemark, où vivent 56.000 personnes.

Une idée développée autour d'un repas avec son entourage proche au printemps dernier, raconte le journal. Au cours de ce dîner, un invité a évoqué les difficultés du Danemark à financer la subvention de 420 millions de livres envoyées chaque année au Groenland, avant de suggérer au président de l'acheter.

L'île de la tentation

Ce n'est pas la première fois que Washington tente d'acquérir ce territoire. En 1946, le président Harry Truman avait déjà proposé au Danemark d'acheter l'île pour 100 millions de dollars. L'offre avait était déclinée.

Depuis longtemps le Groenland est un endroit très convoité notamment pour ses ressources: les gisements pétroliers, miniers, de métaux rares et d'hydrocarbures attirent grandement les investisseurs privés mais aussi les gouvernements chinois et américain. Une autre guerre entre ces deux pays.

Ainsi, si Donald Trump finit par réussir ce nouveau coup, les retombées économiques pourraient être très importantes. Certains conseillers auraient approuvé le plan, estimant qu'il pourrait être aussi avantageux que l'acquisition de l'Alaska à la Russie en 1867.

Au-delà de l'aspect économique, l'île est un point stratégique très important pour la défense américaine. La base aérienne de Thule, sur la côte nord-ouest, s'efforce de détecter les menaces potentielles de missiles balistiques intercontinentaux qui pourraient atteindre les États-Unis.

Cette nouvelle folie trumpienne devrait rendre la rencontre entre les autorités danoises et le président américain très intéressante, si ce dernier décide d'aborder le sujet.

Slate.fr

Newsletters

La croissance est-elle de retour en France?

La croissance est-elle de retour en France?

Emmanuel Macron semble avoir de la chance.

C'était la Tunisie de Ben Ali

C'était la Tunisie de Ben Ali

Le dictateur est mort le jeudi 19 septembre à l'âge de 83 ans en Arabie saoudite, où il vivait en exil.

La France n'est plus ce qu'elle était, et alors?

La France n'est plus ce qu'elle était, et alors?

Nous devons apprendre à nous accepter dans notre diversité au lieu de nous obséder avec l'intégration d'une altérité fantasmée.

Newsletters