Monde

Al-Qaida diffuse le bêtisier d'une vidéo de Daech

Temps de lecture : 2 min

Les djihadistes d'Al-Qaida ont tenté de ridiculiser les membres du groupe État islamique au Yémen en publiant les images d'un combattant interrompu par un oiseau.

Drapeau du groupe État islamique. | Ahmad Al-Rubaye / AFP
Drapeau du groupe État islamique. | Ahmad Al-Rubaye / AFP

Au Yémen, les djihadistes d'Al-Qaida et du groupe État islamique (EI) sont en concurrence pour obtenir de l'influence (et des territoires) dans la région. Mais au-delà des combats et des attentats-suicides, la guerre entre les deux groupes terroristes se joue aussi au niveau de l'image.

Selon The Telegraph et la BBC, un organe de propagande d'Al-Qaida nommé Hidayah Media Productions a diffusé le bêtisier d'une vidéo dans laquelle un combattant de l'EI tente de prêter serment d'allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi mais est constamment interrompu par des cris d'oiseau. Hors caméra, un autre combattant lui dit de se calmer.

Visiblement, les propagandistes d'Al-Qaida jugent que ces extraits sont suffisamment gênants pour ternir l'image de leurs rivaux de Daech. On ne sait pas comment ils se sont procuré la vidéo, qui pourrait venir soit de combattants qui ont déserté, soit de la capture d'une base.

Pour Elisabeth Kendall, spécialiste du Moyen-Orient à Oxford, cette tactique médiatique est une réussite:

«Ce qui m'intéresse ici, c'est qu'Al-Qaida sait déligitimer [le groupe État islamique] mieux que nous, en utilisant l'humour et les moqueries d'une façon locale et intelligente.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Déjà en 2016, Hidayah Media avait diffusé une vidéo accusant l'EI d'utiliser du faux sang dans une vidéo de combat mise en scène, ce qui avait généré de nombreuses blagues sur les réseaux sociaux.

Newsletters

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

Les Afghans affamés vendent leurs organes et leurs filles pour tenter de survivre.

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Au-delà de la dimension insultante que revêt ce terme en France, la question se pose.

Poutine accentue sa guerre contre Google

Poutine accentue sa guerre contre Google

Le Kremlin reproche aux géants américains de la tech de faire de l'«ingérence électorale».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio