France

Jacques Viguier: un procès transformé

Slate.fr, mis à jour le 02.03.2010 à 15 h 26

Jacques Viguier, c'est le présumé assassin de sa femme, Suzy. Un professeur de droit accusé d'avoir occis son épouse —disparue le 27 février 2000 et dont le corps n'a jamais été retrouvé. A 52 ans, après neuf mois de détention provisoire de mai 2000 à février 2001, l'homme, toujours soutenu par ses enfants et sa belle-mère, nie, comme au premier jour, avoir tué sa femme. Jugé en première instance à Toulouse, il comparaît cette fois à Albi devant les assises du Tarn du lundi 1er au vendredi 19 mars, libre. C'est le même procès qui reprend et pourtant tout a changé.

L'accusation annonce avoir de nouveaux éléments. «Il y a des faits nouveaux, et nous avons des choses à dire», assure Hélène Blanch, soeur aînée de Suzy, qui appartient à l'accusation. «Le président de la cour d'assises a retrouvé 260 heures d'écoutes téléphoniques qui n'avaient jamais été entendues par personne», poursuit son avocat, Maître Debuisson.

Jacques Viguier aussi a changé. «L'homme courbé au regard fuyant est maintenant droit sur sa chaise et la tête haute. L'accusé impassible et abruti de médicaments est devenu incisif, bavard à souhait», explique 20Minutes.fr. Il fait preuve d'humour, raconte des anecdotes. «L’affaire depuis dix ans a été tellement étalée dans les journaux que tout le monde connaît des choses sur moi. L’affaire m’a transformé», assure-t-il.

L'accusation entend bien se servir de la loquacité retrouvée de Viguier: selon Dubuisson, le prévenu ne pourra pas «faire semblant de ne pas comprendre les questions comme lors du premier procès».

Ce qui a changé enfin, c'est manifestement la stratégie de Jacques Viguier. Le prévenu a changé d'avocats, en dépit de l'acquittement de la dernière fois. LibéToulouse décrypte la stratégie: «Selon toute probabilité, il devrait s'agir de transformer ce procès en appel en procès des méthodes qui consistent à faire d'un d'abord présumé innocent un coupable à tout prix. Aux assises de Douai en 2004, M° Dupond-Moretti [nouvel avocat de Viguier] n'a-t-il pas obtenu l'acquittement de la boulangère d'Outreau sur le cas de laquelle s'était acharné un juge d'instruction...»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Albi, dans le Tarn, sur GoogleMap


Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte