Santé / Sciences

Se réveiller aux aurores, c'est (encore) la faute de la génétique

Temps de lecture : 2 min

Avant de consulter, demandez votre arbre généalogique.

2 heures du matin, l'heure de se lever pour les personnes atteintes du syndrome héréditaire d'avance de phase du sommeil. | Sonja Langford via Unsplash
2 heures du matin, l'heure de se lever pour les personnes atteintes du syndrome héréditaire d'avance de phase du sommeil. | Sonja Langford via Unsplash

«C'est génétique.» Une formule magique employée à tour de bras pour accuser un comportement aussi bien que l'excuser, c'est selon. Aussi, scientifiques hirsutes et sceptiques pestant contre le biologisme réductionniste, préparez-vous, c'est le moment: notre sommeil est lui aussi génétique et héréditaire.

Une nuance cependant pour celles et ceux qui verraient dans les découvertes de l'Université de San Francisco une excuse à leurs grasses matinées. L'existence d'une telle héréditée n'a pour l'instant été étudiée que chez les individus qui se lèvent à l'heure des moines.

S'il y a des lève-tôt et des lève-tard, il existe aussi certains cas extrêmes; des personnes pour qui se coucher après 21 heures et se lever après 4 heures du matin relève de l'exploit. Ce décalage démesuré des heures de sommeil s'appelle le syndrome d'avance de phase du sommeil.

C'est précisément à ce cas-là que se sont intéressées les professeures Ying-Hui Fu et Louis Ptáček. En analysant 2.422 patient·es d'une clinique dédiée aux troubles du sommeil, ces scientifiques ont découvert que cinq individus présentaient les symptômes du syndrome. La totalité disait avoir au moins un membre de sa famille touché par les mêmes symptômes, ce qui présumerait une hérédité du syndrome. Restait à le démontrer.

Mutation des gènes horloges

Tous les organismes vivants possèdent des gènes, nommés «gènes horloges», qui régulent leur horloge interne, et a fortiori leurs durées de sommeil et d'éveil.

Un d'entre eux, le gène PER2, serait altéré dans le cas du syndrome d'avance de phase du sommeil. Mais sur les cinq personnes de l'étude, seulement deux présentaient cette altération du gène. Cependant «en étant transmise entre les membres d'une famille, l'expression du gène mutant changera en fonction des génomes», explique Louis Ptáček, ce qui rend son expression multiple et complexe à isoler.

Il faudra aux deux spécialistes mener de plus amples recherches sur des sujets atteints du syndrome. Difficile dans la mesure où, même si ces chronotypes ne sont pas «excessivement rares», peu de personnes atteintes iront consulter une clinique spécialisée, leurs heures de sommeil n'entrant que rarement en conflit avec leur vie professionnelle, ou même sociale. Dans tous les cas, vous devrez patienter encore un peu avant de pouvoir employer l'expression «c'est pas ma faute, c'est génétique» pour justifier vos retards le matin.

Slate.fr

Newsletters

Les juges de Trump ont peut-être trouvé la parade pour bloquer le droit à l'IVG

Les juges de Trump ont peut-être trouvé la parade pour bloquer le droit à l'IVG

Au mépris de la jurisprudence, la Louisiane, le Texas et le Mississippi semblent vouloir empêcher les cliniques de contester leurs législations avant même que des litiges ne soient ouverts.

Boire du thé vert ne réduit pas les risques de cancer

Boire du thé vert ne réduit pas les risques de cancer

On prête au thé, et notamment au thé vert, d'innombrables vertus. Pourtant, aucun effet n'a jamais été mis en évidence chez l'être humain.

Il existe un médicament miracle pour la schizophrénie

Il existe un médicament miracle pour la schizophrénie

Mais presque personne n'y recourt.

Newsletters