Culture

Nos souvenirs sont des versions idéalisées d'un passé qui n'a jamais existé

Temps de lecture : 2 min

Le fantasme est bénin quand il concerne un souvenir d'enfance, il l'est beaucoup moins quand il sert un projet politique.

Une boîte à souvenirs | Roman Kraft via Unsplash
Une boîte à souvenirs | Roman Kraft via Unsplash

Essayez de retrouver votre meilleur souvenir.

A priori, vous êtes en train de passer en revue toute une série d'images, plus ou moins heureuses, allant de votre enfance à ce matin même, et vous hésitez un peu. Même si vous avez un souvenir fétiche, vous allez le reconsidérer avant de l'énoncer à voix haute. Et du même coup, le modifier légèrement. À un souvenir lacunaire, vous venez de donner une nouvelle réalité, actualisée par rapport à votre situation présente: il n'y a pas de réponse définitive.

Rêver d'un passé illusoire

Un souvenir peut être agréable, jusqu'à ce qu'il se transforme en un mauvais souvenir: vous vous souvenez avec tendresse des bons moments passés avec votre père, jusqu'à ce vous vous rappeliez qu'il est décédé. La remémoration des premiers jours d'une amourette vous fait sourire, jusqu'à ce que vous pensiez à votre rupture. Cette instabilité mémorielle fait toute la complexité de la nostalgie, qui travestit le réel.

Lorsque l'on recherche un souvenir heureux, l'on a tendance à évacuer toute tristesse alentour. «Cette coupe ponctuelle dans nos souvenirs n'est pas tellement problématique. Mais lorsque la nostalgie devient une entreprise sociale –lorsque notre histoire nous est revendue sous une forme idéalisée–, nous nous retrouvons dans une sorte d'imposture du présent, où les dures leçons du passé sont écartées au profit d'une vision brillante de celui-ci», explique Quartz.

Le fantasme, machine à projets politiques

L'idée du retour à un bon vieux temps imaginaire, aussi glorieux que simple, vu qu'il est anhistorique, a inspiré à Donald Trump son slogan «Make America Great Again», qui n'est finalement pas si loin d'un «Make America White Again». Ce fantasme du passé devient alors l'alibi d'un projet politique. Présentant par contraste le présent comme un temps sombre pour l'Amérique, le héraut du MAGA fait aussi mine d'ignorer les progrès accomplis en matière d'égalité sociale depuis soixante ans.

«La nostalgie d'un lieu et d'une époque auxquelles nous ne pouvons jamais revenir est très insidieuse pour notre présent, poursuit Quartz. Cela restreint lourdement notre empathie envers ceux qui nous entourent réellement. Plutôt que de vivre dans les émotions et l'environnement du présent, qu'ils soient joyeux, douloureux ou ennuyeux, les nostalgiques construisent une sorte de piège destiné à leur propre personne: une douleur apaisante, qui consiste à regretter une situation qui ne pourra jamais advenir, et qui n'a jamais existé.»

Mais le remède est dans le mal: face à cette tentation frauduleuse, le tout est d'essayer de se souvenir des événements passés sans complaisance, en se remémorant aussi bien les aspects positifs que négatifs, pour lutter contre l'idéalisation et les fantasmes. L'histoire est aussi faite pour ça: à nous de l'étudier, pour ne pas tomber dans le piège des faux conteurs.

Slate.fr

Newsletters

La honte, j'ai passé tout mon week-end à regarder «Breaking Bad»

La honte, j'ai passé tout mon week-end à regarder «Breaking Bad»

[BLOG You Will Never Hate Alone] Pendant quarante-huit heures, j'ai renoncé à être un homme pour devenir une vermine de spectateur jamais assez rassasié.

«Haut perchés», «Reza» et «Le Déserteur», trois bonnes surprises

«Haut perchés», «Reza» et «Le Déserteur», trois bonnes surprises

Parfaitement dissemblables, ces films français, iranien et nord-américain surgissent en même temps sur les écrans, et témoignent ensemble de l'inventivité du cinéma, un peu partout dans le monde.

Jeunes et fulgurants, cinq immanquables de la rentrée littéraire 2019

Jeunes et fulgurants, cinq immanquables de la rentrée littéraire 2019

Ces quatre autrices et cet auteur méritent de ne pas rester dans l'ombre à laquelle une grande partie des 524 livres à venir semble condamnée.

Newsletters