Société

Les vidéos d'influenceuses qui font le ménage cartonnent

Temps de lecture : 2 min

Elles permettraient de lutter contre l'anxiété et le stress.

Une tendance qui explose aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. | pascalhelmer via Pixabay
Une tendance qui explose aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. | pascalhelmer via Pixabay

Youtube et Instagram croulent sous les vidéos dites satisfaisantes. Des vidéos qui mettent en scène des coiffeur·ses d'une précision implacable, des maquilleur·ses professionnel·les qui manient les couleurs à la perfection ou encore des menuisier·es qui vous font entrer dans l'univers du bois. L'objectif: vous maintenir en haleine, vous faire oublier votre quotidien et vous détendre.

Aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni, une nouvelle tendance, basée sur les mêmes principes, émerge. Des femmes, principalement, se filment en faisant le ménage. On les appelle les cleanfluencers -en français, les influenceuses qui nettoient. Ces nouvelles vidéos marchent du tonnerre auprès d'un public surtout féminin.

Les vidéos de la youtubeuse Sophie Hinchliffe, mieux connue sous le nom Mme Hinch, génèrent des millions de vues. Elle vous conseille notamment en produits et en outils de nettoyage.

La recherche de l'ordre

Pourquoi ça marche? Ténors du style de vie et du bien-être, les cleanfluencers veulent nous satisfaire. Les vidéos commencent dans un espace désordonné, poussiéreux, voire sale et finissent en happy-end, avec une maison parfaitement propre, une cuisinière étincelante ou des toilettes aux odeurs de rose.

Ces vidéos d'une quinzaine de minutes auraient un impact très important, et plus précisemment sur les femmes. «La montée des influenceuses du nettoyage est fondamentalement une question d'ordre, explique Stephanie Baker, enseignante en sociologie à la City University of London, et auteure du livre, Lifestyle Gurus. Il ne s'agit pas seulement d'avoir une maison propre. Il s'agit de créer un environnement structuré dans lequel s'épanouir.»

La recherche a révélé que les femmes vivant dans une maison chaotique ou en désordre avaient des niveaux plus élevés de cortisol et de stress alors que les personnes dont la maison semblait plus propre ont tendance, en général, à vivre plus sainement. Reid Wilson, un psychologue de Caroline du Nord auteur d'un livre sur l'anxiété, indique qu'il est logique que les gens puissent trouver un sentiment similaire de soulagement et de satisfaction en observant simplement les autres nettoyer.

Des vidéos de femmes, dans des habits de femmes, pour des femmes stressées car leur maison est sale. Est-ce un pas en arrière dans l'émancipation de la femme et dans le partage des tâches ménagères ou une évolution bénéfique pour lutter contre la dépression et le stress? On vous laisse juger.

Slate.fr

Newsletters

Face à l'arrivée des réfugiés, la population européenne bricole une hospitalité

Face à l'arrivée des réfugiés, la population européenne bricole une hospitalité

Des actions collectives spontanées initiées par des volontaires non politisé·es peuvent aboutir à des actions ayant un impact sur les opinions publiques. Mais pas sur l'accueil des réfugié·es lui-même.

À la place du clivage droite-gauche, de multiples fractures françaises

À la place du clivage droite-gauche, de multiples fractures françaises

Au sein de la population française, la perte de repères politiques est flagrante.

Être «vegan sauf au dîner» pour freiner le réchauffement climatique

Être «vegan sauf au dîner» pour freiner le réchauffement climatique

Pour l'écrivain Jonathan Safran Foer, l'avenir de la planète se joue dans notre assiette. Dialogue entre un ancien végétarien et un quasi-vegan.

Newsletters