Tech & internet

Acheter sa voiture sur Instagram, nouvelle passion des stars

Temps de lecture : 2 min

Quelques messages et hop, opération conclue: les courtiers en véhicules de luxe ont bien compris l'intérêt du réseau social.

«Salut, la voiture est à vendre?» | Samuele Errico Piccarini via Unsplash
«Salut, la voiture est à vendre?» | Samuele Errico Piccarini via Unsplash

Alors que le règne de l'influence sur Instagram semble toucher à sa fin, les stars et autres millionnaires continuent l'air de rien leurs extravagances sur le réseau social –notamment automobiles.

Plutôt que de se déplacer chez un concessionnaire, aussi luxueux soit-il, les membres du gratin se fient aux dix petites secondes de story Instagram de quelque car influencer pour conclure des deals à six ou sept chiffres par DM.

«Ça a commencé par une vidéo dans laquelle j'allume le moteur d'une voiture» –sauf que cette voiture n'est pas n'importe laquelle, et celui qui l'allume non plus.

On parle ici d'une Mercedes-Benz G63 AMG 6x6, un monstre à six roues suffisamment rare et cher pour susciter l'intérêt d'une célébrité. À son volant, RD Whittington, spécialiste des gros bolides opérant à Beverly Hills et copinant avec Jamie Foxx, ASAP Rocky ou Chris Brown.

Après avoir posté la vidéo en story sur son compte Instagram, il reçoit un DM: «Salut, la voiture est à vendre?» Trois messages plus tard, c'était plié, et RD Whittington venait de vendre une voiture à plus d'un demi-million de dollars sur le réseau social.

Posted up with my brother @chrisbrownofficial #WiresOnly

Une publication partagée par RD (@wiresonly) le

Marketing de la confiance

Les sommes engrangées par RD Whittington dépassent la mesure de l'entendement. Une Mercedes-Maybach convertible, une Lamborghini Urus et deux Rolls-Royce Cullinan: voici ce qu'a vendu en une seule fois le courtier automobile au rappeur Future, après quelques échanges sur Instagram.

Des millions de dollars passent par la plateforme, et il suffit parfois d'une photo (mal cadrée) pour être convaincu·e de signer un chèque au montant extravagant ou d'envoyer une valise de cash –que le destinataire n'hésitera pas à exhiber à ses 92.000 followers.

No Negotiation Needed When It Comes To The Champ. @floydmayweather

Une publication partagée par RD (@wiresonly) le

Whittington n'est pas le seul à profiter de la puissance de frappe du réseau social. Arya Omidvar, directeur marketing chez Porsche, a confié au New York Times avoir vendu une dizaine de voiture par le biais de son compte.

«Beaucoup de gens sont complètement accros à leur compte Instagram. Ils passent tellement d'heures dessus que si l'on poste régulièrement, quelque chose en ressortira forcément», décrypte-t-il.

Rappelons que le marketing d'influence fonctionne à la confiance. L'influencer s'appuie sur une communauté, à laquelle elle s'adresse directement. Pour le public, c'est comme si un·e ami·e vous parlait. Mieux, en mettant en scène sa propre sphère sociale, en taggant compulsivement des grands noms connus, la star d'Instagram vous intègre à son cercle privé.

Le principe fonctionne pour les shampoings à 20 euros comme pour les voitures à 2 millions. «Les gens veulent la petite touche personnelle», assure RD Whittington –et c'est aussi valable pour Chris Brown.

Newsletters

Cinquante-deux ans plus tard, IBM présente ses excuses pour avoir licencié une femme trans

Cinquante-deux ans plus tard, IBM présente ses excuses pour avoir licencié une femme trans

En août 1968, l'ingénieure en informatique Lynn Conway était virée en dépit de son travail prometteur et reconnu.

Nos métiers, quand internet et le télétravail n'existaient pas

Nos métiers, quand internet et le télétravail n'existaient pas

Avec la généralisation du télétravail, on oublie encore un peu plus à quoi ressemblaient nos métiers avant internet.

Facebook certifie supprimer 95% des discours de haine avant qu’ils ne soient visibles

Facebook certifie supprimer 95% des discours de haine avant qu’ils ne soient visibles

L'entreprise s'est beaucoup améliorée pour empêcher la haine de se manifester. Mais les modérateurs sont mécontents d'être poussés à retourner au bureau.

Newsletters