Égalités / Sports

Les signalements d'actes racistes ont encore augmenté dans le football anglais

Temps de lecture : 2 min

Les actes de discrimination recensés par l'association Kick It Out, notamment en raison de l'origine, de la religion ou de l'orientation sexuelle, sont en hausse pour la septième année consécutive.

«Le football reflète la société dans laquelle il est pratiqué, et ces chiffres ne sont malheureusement pas surprenants.» | Ahundt via Pixabay
«Le football reflète la société dans laquelle il est pratiqué, et ces chiffres ne sont malheureusement pas surprenants.» | Ahundt via Pixabay

«Le problème du racisme dans le football est grave, profond et loin d'être réglé», déclarait dans un manifeste publié en avril 2019 dans les colonnes du Times l'attaquant anglais Raheem Sterling.

Les campagnes de sensibilisation ne manquent pourtant pas. Si vous regardez le foot à la télévision anglaise, vous connaissez forcément l'initiative «No Room for Racism».

Le 13 avril dernier, la FIFA a également réclamé la «tolérance zéro» face au racisme dans le football, au lendemain d'un match de Ligue 1 Amiens-Dijon émaillé de cris de singe visant le capitaine de l'équipe picarde, Prince Gouano. Apparemment, il va falloir beaucoup plus pour éradiquer le problème.

Sur la saison 2018-2019, l'organisation britannique Kick It Out, qui lutte pour l'égalité et l'inclusion dans le football, a enregistré 422 actes discriminatoires tous niveaux confondus, contre 319 l'année précédente.

Avec 274 signalements, le racisme est de loin de la forme de discrimination la plus courante dans le jeu. Les actes racistes constituent 65% de l'ensemble des incidents compilés –un chiffre en hausse de 43% par rapport à la saison 2017-2018.

Sous-déclaration

Les actes islamophobes et antisémites sont ceux qui ont le plus augmenté au cours de cette saison: le nombre de signalements est passé de 36 à 63, soit +75% en un an.

Les discriminations basées sur l'orientation sexuelle sont quant à elles en hausse de 12% (de 61 à 68 signalements), alors que celles relatives au genre sont restées au même niveau (8 signalements). Les actes discriminatoires concernant le handicap constituent la seule catégorie en baisse (de 15 à 9 signalements).

Même si ces chiffres ne concernent que les championnats anglais, ils font échos à une tendance générale. «Le football reflète la société dans laquelle il est pratiqué, et ces chiffres ne sont malheureusement pas surprenants», a déploré Roisin Wood, le PDG de Kick It Out, auprès de The Independent.

Wood se dit préoccupé par la sous-déclaration des incidents au niveau amateur, due à un manque de confiance en la capacité des autorités à gérer ce genre de problèmes. «Nous devons nous assurer que si vous signalez un incident, il sera effectivement traité, et de manière efficiente», avance-t-il.

Newsletters

Les questions à se poser avant de «cancel» quelqu'un

Les questions à se poser avant de «cancel» quelqu'un

On est à un stade où il est évident qu'on sera tous et toutes un jour annulé·es. Alors avant de continuer, calmons-nous un peu, le temps de comprendre les enjeux.

La Nouvelle-Zélande s'apprête enfin à décriminaliser l'avortement

La Nouvelle-Zélande s'apprête enfin à décriminaliser l'avortement

Pourtant progressiste concernant les droits des femmes, le pays considère toujours l'IVG comme un crime. Une réforme est en cours d'examen au Parlement pour remédier à la situation.

Au Maghreb, des cafés réservés aux femmes font débat

Au Maghreb, des cafés réservés aux femmes font débat

Passer un moment à l'abri de la pression sociale, c'est la promesse faite aux clientes de ces établissements. Deux d'entre eux viennent d'ouvrir dans le nord du Maroc.

Newsletters