Sciences

«L'îlot de chaleur urbain» ou pourquoi il fait vraiment plus chaud en ville lors des canicules

Temps de lecture : 2 min

Promis, ce n'est vraiment pas qu'une impression.

À Paris, le 28 juin 2019. / Zakaria ABDELKAFI / AFP
À Paris, le 28 juin 2019. / Zakaria ABDELKAFI / AFP

Si vous avez l'impression d'avoir nettement plus chaud quand vous êtes en ville que quand vous êtes dans la campagne, cet été, c'est normal. Et ça a probablement un lien avec ce que l'on appelle un «îlot de chaleur urbain».

L'îlot de chaleur urbain ne touche pas toutes les villes, loin de là, mais on ne le trouve que dans des zones urbaines. Sur son site dédié aux enfants, la NASA explique qu'un îlot de chaleur urbain a lieu «lorsqu'une ville subit des températures plus élevées que les zones rurales qui se trouvent autour».

BuzzFeed détaille que les raisons de cette différence entre les deux sont assez simples: «L'asphalte et le béton absorbent plus l'énergie du soleil que les paysages naturels. Et la végétation a un effet rafraîchissant avec l'eau qui s'évapore des feuilles des plantes. À l'inverse, la chaleur qui provient des embouteillages, les systèmes de climatisation et d'autres machineries exagèrent la différence de température.»

Lors de la dernière canicule qui a touché la France, en juin 2019, France Inter rapportait que «l’écart entre la ville et la campagne un jour de canicule peut aller de 3 à 10°C».

Les îlots visualisés

Pour s'en rendre bien compte, BuzzFeed a publié deux cartes (une de jour et une de nuit), basées sur des données récoltées par le CIESIN de l'université de Columbia, qui permet de voir les écarts moyen de température entre chaque zone urbaine et une zone tampon de 10 kilomètres, au moment où les températures étaient à leur maximum pendant 40 jours entre juillet et août 2013.

Capture d'écran / BuzzFeed

(On vous conseille vraiment d'aller sur le site de BuzzFeed pour naviguer sur la carte et voir plus précisément à quel point les zones urbaines subissent ces îlots de chaleur.)

Si les écarts en France sont moins flagrants qu'aux Etats-Unis (voire au Japon), on observe cependant bien que les températures sont plus élevées dans les villes et leurs alentours qu'ailleurs. Cet écart peut monter jusqu'à plus de trois degrés pendant la journée (les mois de juillet et août 2013 n'avaient par ailleurs pas connu d'épisode caniculaire).

Si ça ne vous semble pas beaucoup, BuzzFeed rappelle justement que «ces petits degrés supplémentaires sont inquiétants parce que la chaleur excessive peut tuer. [...] Lors d'une vague de chaleur, ils s'ajoutent à la température déjà élevée et peuvent pousser les personnes les plus vulnérables à bout».

Contre ces îlots de chaleur urbain, plusieurs villes ont décidé d'essayer de trouver des solutions. Mais en attendant le remède miracle, la solution la plus simple consiste encore à quitter les zones urbaines pendant les périodes de très grande chaleur.

Slate.fr

Newsletters

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

En étudiant l'ADN de plus de quatre millions d'individus, des scientifiques découvrent que de nombreuses personnes vivent avec des anomalies chromosomiques non détectées.

Antarctique, la fin du miracle français?

Antarctique, la fin du miracle français?

Alors que la course au pôle Sud bat son plein, la politique française appliquée dans la zone stagne dangereusement.

On sait à peu près quel goût avait la viande de dinosaure

On sait à peu près quel goût avait la viande de dinosaure

Et ce n'est pas vraiment celui du poulet.

Newsletters