France

La crise de l'hostie made in France

Slate.fr, mis à jour le 01.03.2010 à 17 h 15

Lourdes a failli renoncer à l'hostie à la française. A la fin 2009, les responsables du célèbre lieu de pélerinage ont émis l'hypothèse de changer de fournisseur d'hostie pour trouver des tarifs moins chers que ceux pratiqués par la filière traditionnelle, constituée de 36 monastères français. Ils ne l'ont finalement pas fait, mais ont réussi à obtenir une baisse des prix.

Dans un article étonnant, La Croix raconte ce psychodrame en milieu religieux causé par l'effondrement du marché français de l'hostie et la conccurence étrangère:

«Des producteurs étrangers, notamment polonais, ont cassé le marché», avance Sœur Marcelline, du Carmel de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), responsable du groupement des monastères vendant et fabriquant des hosties. De fait, en Pologne, le «marché» est beaucoup plus important, et les hosties sont fabriquées par des laïcs, à des prix de revient plus faibles.

Les monastères producteurs d'hostie ont lancé une campagne de communication pour sensibiliser les acheteurs.

[Lire l'article complet sur la-croix.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: Eglise Sainte-Perpétue et Sainte-Félicité de Nîmes, Flickr/CC/licence by/Wolfgang Staudt

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
EglisehostiereligionLiensla Croix
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte