Société

Les techniques pour diminuer le plastique dans nos vêtements

Temps de lecture : 2 min

Il ne suffit pas de regarder l'étiquette.

La production de polyester s'est multipliée par dix depuis 1980, pour atteindre 53,7 millions de tonnes en 2017. | Pexels via Pixabay
La production de polyester s'est multipliée par dix depuis 1980, pour atteindre 53,7 millions de tonnes en 2017. | Pexels via Pixabay

Aujourd'hui, plus de la moitié des textiles produits chaque année contiennent du plastique. La production de polyester s'est multipliée par dix depuis 1980, pour atteindre 53,7 millions de tonnes en 2017, selon les données recueillies par le Textile Exchange –ce qui implique la consommation d'une quantité importante de pétrole et de beaucoup d'énergie.

Malgré les mythes persistants aux sujets des matériaux recyclés (coûts trop élevés et faible demande), la diminution du plastique dans les produits de consommation est un sujet qui devient de plus en plus important pour les personnes qui les achètent. Les entreprises devront s'adapter.

Si l'argument marketing ne fonctionne pas auprès des entreprises, des taxes pourraient obliger les marques à changer. Dans son rapport intitulé Fixing Fashion, publié en février 2019, le Comité d'audit environnemental anglais a déclaré qu'une taxe d'un pound sur chaque vêtement permettrait de collecter 35 millions de livres par an pour améliorer les infrastructures de collecte et de tri des vêtements.

Des procédés pour changer

Pour les entreprises, des techniques existent pour recycler le plastique. En triant et en transformant les déchets en copeaux, des producteurs tels qu'Unifi aux États-Unis, qui fabrique la fibre recyclée Repreve, disposent de techniques capables de transformer les copeaux en fil.

À elle seule, Unifi a traité plus de 16 milliards de bouteilles depuis 2008 et espère atteindre 30 milliards d'ici 2022. L'entreprise fournit Patagonia ainsi que des marques comme Ford, pour laquelle elle fabrique des revêtements de sièges.

«Nous avons lancé notre premier polyester recyclé en 1993», a insisté Matt Dwyer, directeur de l'innovation des matériaux chez Patagonia, au Guardian. Plus de 80% de la matière synthétique que l'entreprise utilise est transformé.

Il serait nécessaire que davantage de marques prennent part au combat contre le plastique alors que nous jetons environ 48 millions de tonnes de vêtements chaque année. Tolemia Gregory, blogueuse de mode durable, n'est pas très optimiste: «La grande question qui me préoccupe, c'est que oui, nous pouvons faire pression pour que les marques deviennent plus durable. Mais, tant qu'elles continueront de produire autant de vêtements, je pense que rien ne changera.»

Robin Lemoine

Newsletters

Le jour où ma mère a rapporté des bananes de son voyage à l'Ouest

Le jour où ma mère a rapporté des bananes de son voyage à l'Ouest

Que se cache-t-il dans une boîte de petits pois? L'histoire de GiedRé, aujourd'hui autrice-compositrice-interprète et humoriste. À 7 ans, elle quitte la Lituanie pour la banlieue parisienne. Dans cette BD qui sort le 21 août aux éditions Delcourt,...

Jouir dans un cinéma porno

Jouir dans un cinéma porno

Leurs fauteuils en velours ou skaï rouge cachent bien des secrets. Après les clubs libertins, internet, les chambres d'hôtel et le sexe en extérieur, Lucile Bellan s'introduit dans les cinémas porno. L'orgasme s'y invite sur grand...

Une famille attaquée par un loup au Canada

Une famille attaquée par un loup au Canada

Un phénomène très rare alors que ces animaux ont davantage tendance à fuir l'homme.

Newsletters