Économie

La crise est plus grave que vous ne le croyez

Temps de lecture : 2 min

«Il y a feu en la demeure!» Ce sont les mots du blogueur Paul Jorion dans son billet du 25 février dernier.

Pour le célèbre blogueur, anthropologue et sociologue, ce qui est important aujourd'hui n'est plus de sauver la Grèce (d'ailleurs le peut-on?), mais plutôt d'anticiper. La Grèce, c'est l'arbre qui cache la forêt. L'avenir, c'est la faillite prochaine du Portugal, de l'Espagne, de l'Irlande et enfin du Royaume-Uni.

Ses mots ont une résonance particulière. On se souvient de lui comme l'un des premiers, avec son livre «la crise du capitalisme américain» en 2007, à crier au feu quand la maison financière brûlait et que tout le monde regardait ailleurs.

Intervenu dans un débat sur France 24 le 3 février, il dénonce les «petits jeux» que jouent les marchés financiers contre les Etats. Avant de conclure que les Etats-Unis d'ailleurs ne sont pas à l'abri de replonger. «Si les choses vont mal en Californie, les choses vont mal n'importe où aux Etats-Unis.»

Pour preuve, dans son billet publié le 1er mars, il annonce qu'après l'immobilier résidentiel (les subprimes ont tout déclenché), c'est maintenant l'immobilier commercial qui entre dans le rouge.

Image de une: Reuters/ John Kolesidis.

Slate.fr

Newsletters

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Conscients des désagréments causés par la présence d’enfants au sein de leur établissement, de plus en plus de restaurateurs envisageraient d’interdire l’entrée aux marmots.

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

Loin des conséquences écologiques est en train de se jouer une redistribution générale des cartes dans laquelle Pékin entend bien jouer un rôle de premier plan.

Rapport OXFAM: si les entreprises du CAC 40 versent autant de dividendes à leurs actionnaires, c'est normal

Rapport OXFAM: si les entreprises du CAC 40 versent autant de dividendes à leurs actionnaires, c'est normal

La lutte contre les inégalités est de celles qui doivent être menées sans relâche et avec détermination. Mais il est très facile sur ce sujet de tomber dans la dénonciation des riches.

Newsletters