Culture

Scarlett Johansson veut pouvoir jouer «n'importe quelle personne, n'importe quel arbre»

Temps de lecture : 2 min

L'actrice n'a toujours pas digéré d'avoir dû renoncer à un rôle d'homme transgenre.

Scarlett Johansson présente «Avengers: Endgame» à Los Angeles, le 22 avril 2019 | Valerie Macon / AFP
Scarlett Johansson présente «Avengers: Endgame» à Los Angeles, le 22 avril 2019 | Valerie Macon / AFP

Il est visiblement difficile pour Scarlett Johansson de passer à autre chose. Quelques temps après avoir été accusée de whitewashing parce qu'elle avait incarné Motoko Kusanagi dans l’adaptation live de Ghost in the shell, l'actrice avait accepté un rôle d'homme transgenre dans Rub & Tug.

Ce nouveau projet de Rupert Sanders (déjà réalisateur de Ghost in the shell) devait revenir sur l'histoire vraie de Dante Tex Gill, un truand transgenre qui devint le parrain du Pittsburgh des années 70 grâce à une entreprise de faux salons de massage.

Face à la nouvelle polémique qui avait commencé à enfler, Scarlett Johansson avait finalement décidé d'abandonner le projet. Elle avait accompagné sa décision d'un communiqué dans lequel elle disait comprendre pourquoi les associations LGBT étaient montées au créneau.

Extrait: «Je comprends pourquoi beaucoup de gens pensent que Gill devrait être joué par une personne transgenre, et je suis heureuse que ce débat, bien que polémique, ait permis d'ouvrir davantage la réflexion sur la diversité et la représentation dans les films».

Des humains et des arbres

Un an plus tard, la pilule semble avoir toujours du mal à passer. Le projet Rub & Tug est au point mort, et l'actrice n'a pu s'empêcher de revenir sur cette affaire pour le magazine As If. «En tant qu'actrice, je devrais avoir le droit de jouer n'importe quelle personne, n'importe quel arbre, n'importe quel animal, parce que c'est mon métier, et parce que ce sont les exigences de mon métier». Plus loin, elle ajoute que «l'art devrait s'affranchir des restrictions».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Le plus gênant dans les propos de l'actrice, c'est qu'elle ne fait visiblement pas la différence entre un homme transgenre et un arbre. Il serait effectivement assez difficile de demander à un arbre d'interpréter un arbre, et les besoins de visibilité et de représentation des arbres sont somme toute assez limitées. En revanche, il y a sur cette planète des personnes humaines, dont certaines ambitionnent de faire du cinéma, qui sont un tout petit peu fatiguées que de grandes stars très sollicitées s'emparent de leur identité dans un but de performance artistique.

Newsletters

Des tubes métalliques datant d'il y a 5.500 ans pourraient être les plus anciennes pailles à boire

Des tubes métalliques datant d'il y a 5.500 ans pourraient être les plus anciennes pailles à boire

En or et en argent, elles auraient servi à siroter de la bière.

La surprenante technique de drague de l'époque victorienne

La surprenante technique de drague de l'époque victorienne

L'aristocratie britannique utilisait le collage pour contourner les règles de bienséance.

Adieu à Gaspard Ulliel, qui avait encore tant à jouer

Adieu à Gaspard Ulliel, qui avait encore tant à jouer

L'acteur et mannequin est mort des suites d'un accident de ski le 19 janvier. Il était âgé de 37 ans.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio