Société / Culture

«Nos trente ans», la fiction qui ausculte l'âme des millennials

Temps de lecture : 2 min

Signée Arthur Dreyfus, la série de sept épisodes interroge six trentenaires.

Trois hommes et trois femmes sont interrogées dans cette série de sept épisodes. | Capture d'écran du trailer de Nos trente ans
Trois hommes et trois femmes sont interrogées dans cette série de sept épisodes. | Capture d'écran du trailer de Nos trente ans

On leur reproche, en vrac, d'être un brin vaniteux, de ne choisir leurs destinations de vacances que dans le but de faire joli sur Instagram, de se fier un peu trop aux astres et pas assez à la science, voire, tout simplement de ne pas exister. Concept un peu marketing –fumeux, diront certain·es–, le terme millennials sert surtout à incarner toute une génération, sans chercher à en savoir plus sur ses doutes, ses rêves, ses envies.

Que veulent, que pensent, que font les 25-34 ans? Pour tenter d'y voir un peu plus clair dans les aspirations de cette génération au centre des attentions, Audible France lance Nos trente ans, une nouvelle création originale écrite et réalisée par Arthur Dreyfus. À cette l'occasion, Audible a réalisé une étude auprès de ces jeunes Français·es pour tenter de comprendre l'image que cette génération a d'elle-même et comment elle voit son futur.

Les mêmes préoccupations?

On les y découvre optimistes mais effrayé·es par la mort, sans convictions politiques mais désireuses de ne pas consacrer leur vie au travail, prêt·es à tomber amoureux plusieurs fois dans leur vie tout en faisant de leur famille une priorité. Comme le reste de la population, les 25-34 naviguent entre espoirs, doutes et paradoxes. Et c'est sur ces thèmes –amour, travail, famille, mort, politique, futur et technologie– que la nouvelle série d'Audible leur donne la parole.

Dans sept épisodes entre fiction et réalité, Arthur Dreyfus interroge ainsi six trentenaires: «Nos trente ans, c'est le portrait d'une génération à qui on a expliqué que tout avait déjà été vécu avant elle, que l'histoire n'était plus en marche. J'ai voulu me poser les questions que se posent la plupart de mes amis nés dans les années 1980, sur les sujets principaux de la vie: amour, sexe, travail, politique, famille... explique l'écrivain et journaliste. Sommes-nous différents de nos parents, ou reproduisons-nous les mêmes espoirs, les mêmes erreurs qu'eux?»

Des profils variés

Trois hommes et trois femmes se livrent dans une approche fictive et subjective, en miroir avec les attentes et les envies de toute une génération: Claire, l'avocate fiscaliste et carriériste; Sonia, l'idéaliste; Sybille, la prof qui a –déjà– perdu ses illusions; Gautier, ni adulte, ni ado, qui rêve de flashs et de tapis rouges; Mickaël et son métier pas comme les autres, dans les pompes funèbres; Samir, tellement représentatif de son époque à travers son job de chauffeur Uber.

Six regards pour tenter de cerner une perception du monde, six personnages auxquels on s'identifie et avec lesquels on rit, on pleure, on espère, incarnés par Anaïs Demoustier, Salim Kechiouche, Baptiste Lecaplain, Élodie Frégé, Alexandra Cismondi et Simon Rembado. Six récits de vie écrits par Arthur Dreyfus, disponibles sur Audible.

Newsletters

Les conversations se terminent rarement quand on le souhaite

Les conversations se terminent rarement quand on le souhaite

Selon une étude, la majorité des personnes participant à une discussion voudrait qu'elle se termine plus tôt.

«J'ai toujours galéré pour les pantalons»: quand la mode reste bloquée sur les normes

«J'ai toujours galéré pour les pantalons»: quand la mode reste bloquée sur les normes

Lorsqu'on est gros ou en situation de handicap, trouver des vêtements est un défi du quotidien.

Elli, 34 ans: «J'étais vraiment focus sur l'exploration de la bite»

Elli, 34 ans: «J'étais vraiment focus sur l'exploration de la bite»

«Plus je vieillis, moins je serai raisonnable. J'espère avoir un parcours croissant vers le déraisonnable.» Elli est une femme cis de 34 ans qui s'est longtemps définie comme hétérosexuelle, mais qui préfère aujourd'hui le terme...

Newsletters