Santé / Sciences

Les animaux domestiques peuvent eux aussi donner leur sang

Temps de lecture : 2 min

La plupart des propriétaires n'ont jamais entendu parler de cette possibilité, qui permet pourtant de sauver des vies.

Les chats et les chiens, comme les êtres humains, disposent de groupes sanguins. | Yunming Wang via Unsplash
Les chats et les chiens, comme les êtres humains, disposent de groupes sanguins. | Yunming Wang via Unsplash

Si beaucoup d'entre nous sont prêt·es à retrousser leurs manches pour donner leur sang, peu savent que leur chien ou leur chat peut également le faire.

Au même titre que les êtres humains, certains animaux malades ou blessés ont parfois besoin de transfusions sanguines. La demande est en hausse, mais une étude publiée dans la revue Vet Record révèle qu'une majorité de personnes ignorent que leur animal de compagnie pourrait sauver la vie d'un autre en donnant son sang.

Pour en arriver à cette conclusion, deux chercheuses du Royal Veterinary College de l'université de Londres ont interrogé 158 propriétaires d'animaux dans une clinique vétérinaire britannique. Bien qu'elles reconnaissent que l'échantillon n'était pas exhaustif, leurs résultats donnent un aperçu d'un sujet qui n'a jamais été étudié auparavant.

Pratique largement méconnue

Si l'étude dessine les contours d'une vaste méconnaissance de la thématique du don de sang animal, avec 70% des propriétaires déclarant ne pas avoir connaissance de la pratique, 89% des personnes interrogées ont affirmé «être prêtes à laisser leur animal donner du sang s'il était compatible».

Les chats et les chiens, comme les êtres humains, disposent de groupes sanguins. Les félins peuvent mourir s'ils ne sont pas transfusés avec le bon type de sang, mais les canidés sont capables d'en recevoir une variété plus large sans encourir de risque mortel.

Des militant·es des droits des animaux remettent toutefois en cause l'utilisation du mot «donneur», arguant que le consentement des animaux n'est pas clairement établi.

Slate.fr

Newsletters

Pour soigner le sida, il faut (aussi) de l'empathie

Pour soigner le sida, il faut (aussi) de l'empathie

Les malades estiment que le personnel médical manque de bienveillance, d'écoute et de pédagogie.

La psychochirurgie ne s'est pas arrêtée au pic à glace

La psychochirurgie ne s'est pas arrêtée au pic à glace

De la très barbare lobotomie aux techniques prometteuses de stimulation cérébrale, la médecine cherche depuis les années 1930 à traiter les maladies mentales en touchant à notre cerveau.

La démence est-elle plus répandue chez les personnes âgées LGBT+?

La démence est-elle plus répandue chez les personnes âgées LGBT+?

Souvent privé·es de recours médical, les seniors LGBT+ développeraient davantage de troubles cognitifs que les hétérosexuel·les.

Newsletters