France

Les erreurs du livre de Claude Allègre

Slate.fr, mis à jour le 01.03.2010 à 11 h 05

Dans un article du Monde intitulé «Le cent-fautes de Claude Allègre», le journaliste Stéphane Foucart propose une liste «d'approximations et d'erreurs factuelles à même de tromper le public» contenues dans la dernier livre de l'ancien ministre de l'Education, L'Imposture climatique.

Première erreur d'Allègre, il définit à tort le GIEC, principale cible de son ouvrage, comme le «Groupement international pour l'étude du climat», alors qu'il s'agit du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

Suivent plusieurs rectifications factuelles: Allègre écrit que l'Antarctique «ne semble pas fondre», Foucard répond qu'il a perdu 104 milliards de tonnes par an entre 2002 et 2006. L'ancien ministre reprend une étude de 2009 montrant que seulement 23% des «spécialistes américains du climat» font confiance au GIEC pour montrer que la communauté scientifique est opposée au groupement, Foucart précise que les spécialistes en question étaient en fait «les présentateurs météo des chaînes de télévision américaines...»

[Lire l'article complet sur lemonde.fr]

A LIRE AUSSI SUR SLATE, LA TRIBUNE DE CLAUDE ALLEGRE: «Il faut supprimer le GIEC»

Image de Une: l'ouragan Isabel vu de la Station spatiale internationale  Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte