Monde / Culture

Eva Mozes Kor, survivante de la Shoah, est décédée lors de son voyage annuel à Auschwitz

Temps de lecture : 2 min

Fondatrice du CANDLES Holocaust Museum and Education Center, elle a passé sa vie à porter la mémoire de la Shoah.

Eva Kor lors du procès d'Oskar Gröning, le comptable d’Auschwitz, le 21 avril 2015, à Lueneburg, en Allemagne | Ronny Hartmann / Pool / AFP
Eva Kor lors du procès d'Oskar Gröning, le comptable d’Auschwitz, le 21 avril 2015, à Lueneburg, en Allemagne | Ronny Hartmann / Pool / AFP

Déportée à Auschwitz avec toute sa famille à l'âge de dix ans, en 1944, elle avait survécu aux expérimentations du docteur Josef Mengele. Eva Mozes Kor est décédée à Cracovie jeudi matin à l'âge de 85 ans, lors d'un dernier voyage en Pologne sur le site de l'ancien camp de la mort.

Transmettre la mémoire du génocide

Originaire de Roumanie, elle a consacré sa vie à porter la mémoire de la Shoah. En 1995, elle fondait le CANDLES Holocaust Museum and Education Center, installé à Terre Haute, dans l'Indiana, destiné à transmettre cette histoire, notamment aux jeunes générations, pour lutter contre la haine et promouvoir la réconciliation.

Eva Kor était de passage en Pologne pour effectuer une visite au camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz, visite organisée chaque année par son musée dans la ville d'Oświęcim, à l'ouest de Cracovie.

«À partir du moment où j'ai pardonné aux nazis, je me suis sentie libérée d'Auschwitz.»

Eva Mozes Kor

Cinq jours avant sa mort, le Mémorial d'Auschwitz avait recueilli et enregistré un témoignage d'Eva Kor pour l'ajouter à ses archives.

«C'est plus qu'une simple "info spéciale". C'est un événement dévastateur, puisqu'une survivante de plus a cessé de partager l'histoire», a déclaré le musée sur son compte Twitter.

Dans une vidéo de sa dernière visite au camp, Eva Kor déclarait encore: «Pardonnez à vos pires ennemis. À partir du moment où j'ai pardonné aux nazis, je me suis sentie libérée d'Auschwitz et de toute cette tragédie qui m'était arrivée».

Le procès Gröning

En 2015, elle avait témoigné lors du procès de l'ancien sergent SS Oskar Gröning, le comptable d'Auschwitz, condamné pour «complicité» dans le meurtre de 300.000 juifs.

Elle avait alors raconté les tortures médicales dont elle avait été victime, avec sa sœur jumelle Miriam, de la part du docteur Mengele. Eva Kor avait échappé de peu à la mort, ayant subi plusieurs injections de substances inconnues. Sa sœur, dont Mengele avait tenté de geler la croissance des reins, est décédée en 1993 d'un cancer de la vessie.

Le 27 janvier 1945, Miriam et Eva Kor avaient assisté à la libération d'Auschwitz-Birkenau par les troupes soviétiques. Leurs parents et leurs deux sœurs y sont mortes, avec 1,1 million d'autres déportés.

Vendredi, le grand rabbin polonais Michael Schudrich déclarait à l'AFP: «c'est avec le cœur brisé que je vous informe qu'Eva Kor est décédée et sera enterrée aux États-Unis».

Newsletters

Israël va fabriquer des masques pour les barbus

Israël va fabriquer des masques pour les barbus

En pleine pandémie de Covid-19, le gouvernement israélien ne néglige aucun détail, même pas la barbe des citoyens.

Aux États-Unis, les manifs anti-IVG continuent malgré la pandémie

Aux États-Unis, les manifs anti-IVG continuent malgré la pandémie

En Caroline du Nord et dans le Michigan, des personnes anti-avortement arrêtées pour violation des règles de confinement intentent des procès aux autorités locales.

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

La médecine cubaine est aujourd'hui appelée à la fois à protéger la population de l'île face au Covid-19 et à aider divers pays étrangers, dont l'Italie et la France.

Newsletters