Pour sauver la planète, des solutions plutôt que la sinistrose
Société

Pour sauver la planète, des solutions plutôt que la sinistrose

Temps de lecture : 3 min
Slate.fr

Plutôt que céder au défaitisme devant le réchauffement climatique, mieux vaut le combattre grâce à l’intelligence collective. C’est le pari d’Engie, qui donne la parole aux acteurs d’un changement harmonieux dans une série de podcasts, The Good Galaxy.

Le ronron du ventilateur est omniprésent et l’envie de glace tenace. Mais cette année, dans bien des esprits, ce qui devait être un été paisible cède face au spectre du réchauffement climatique. Entre la fonte à vue d’œil de la banquise et des températures dépassant les 40 degrés dans l’hexagone, l’humeur n’est pas à la fête. De quoi tomber dans l’éco-anxiété, voire la dépression verte, cette détresse causée par les changements environnementaux qui en emmènent certains chez le psy.

Plombant encore davantage l’ambiance, le Haut conseil pour le climat estime que la France, mauvaise élève, ne fait pas assez d’efforts pour atteindre les objectifs fixés en 2015 par l’accord de Paris, dans son rapport publié le 25 juin 2019. Cet accord, dont les États-Unis se sont retirés à grand bruit en 2017, vise à contenir le réchauffement climatique à 1,5 degré d’ici à 2100 et à atteindre la compensation totale de nos émissions de CO2 d’ici à 2050 en France.

Rassembler les intelligences pour un «progrès harmonieux»

«Nous avons les solutions techniques» pour atteindre cette cible, positive Isabelle Kocher, la directrice générale d’Engie, sur France Info le 19 juin 2019. Depuis son arrivée à la tête du groupe (ex-GDF Suez) en 2016, celle qui fait sienne la cible de neutralité carbone d’ici à 2050 a d’ailleurs vendu les actifs de l’entreprise dans le charbon et les énergies fossiles, au profit des énergies renouvelables à côté du gaz et du nucléaire. Un bon point pour la France, donc, puisque l’État détient 23,64% du capital d’Engie.

Aux mesures drastiques, Isabelle Kocher préfère un «progrès harmonieux». Elle veut organiser une «coalition de la transition zéro-carbone.» Pour y parvenir, elle a fait appel à l’intelligence collective pour marquer un point d’étape le 20 juin 2019: l’événement The Good Day, dans le parc de Saint-Cloud, a rassemblé des acteurs de la transition carbone, pour montrer la diversité des démarches entreprises et des solutions existantes, dans tous les domaines.

À l’écoute des solutions

Autour de la table, des porteurs d’initiatives concrètes, venus du monde entier et partageant le même combat: trouver des solutions pragmatiques pour lutter contre le changement climatique. L’occasion de découvrir qu’un jeune Américain de 17 ans, Ashton Cofer, ambitionne de transformer le polyester en charbon actif (qui peut purifier de l’eau), ou qu’une ONG indienne, Ecoware, conçoit des emballages alimentaires biodégradables pour lutter contre l’omniprésence du plastique.

Pour donner une caisse de résonnance à ces solutions alternatives, une série de podcasts, The Good Galaxy, prend la relève et présente un vivier de solutions alternatives et responsables. L'opportunité d'entendre, par exemple, le kitesurfeur détenteur du record du monde de vitesse Alex Caizergues sur la protection des océans, Hortense Harang, la fondatrice d'une plateforme de fleurs locales sur notre rapport à la nature ou encore Bertrand Piccard, qui met en avant 1000 solutions pour la transition écologique avec sa Fondation.

Mais la réflexion de cette nouvelle génération engagée pour le climat ne s’arrête pas aux traditionnelles frontières de l’écologie: les violences faites aux femmes, le rôle de l’innovation en entreprise ou encore l’emploi des jeunes figurent aussi au menu. L’aventure The Good Galaxy, présentée lors de l’événement The Good Day et qui se poursuit aujourd’hui en podcasts, aborde la transition zéro carbone à travers tous les enjeux de société. Les thématiques choisies sont d’ailleurs inspirées des objectifs du millénaire pour le développement définis par l’ONU.

Changer de modèle pour répondre à la demande sociale

Cette approche globale fait écho à la mobilisation ambiante autour du réchauffement climatique. Au printemps, durant des semaines, des milliers de jeunes à travers le monde ont marché pour sauver le climat, inspirés par Greta Thunberg, l’adolescente suédoise âgée de 16 ans qui a lancé la grève scolaire. En mai 2019, les résultats des partis écologistes ont créé la surprise aux élections européennes. Une mobilisation écologiste que reflète le podcast intitulé Génération durable.

Pour la directrice générale d’Engie, c’est bien d’un «changement de modèle» dont notre société a besoin, et pas uniquement d’éteindre la lumière en sortant de la salle de bain. «La meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas», affirme Isabelle Kocher sur BFM TV le 26 juin.

Mais comment faire, et par où commencer ? Les solutions sont sur The Good Galaxy, pour que nous n’ayons pas à déménager de notre planète bleue.

Crédit photo: Engie
Une ville anglaise installe des toilettes publiques anti-sexe

Une ville anglaise installe des toilettes publiques anti-sexe

Porthcawl, au pays de Galles, prévoit des WC high-tech hermétiques aux incivilités.

Quand les Black Panther tenaient les armes, la NRA était plus modérée

Quand les Black Panther tenaient les armes, la NRA était plus modérée

La NRA est connue pour sa défense pied-à-pied du port d'armes, mais ce n'a pas toujours été le cas.

L’Oregon pourrait légaliser les champignons thérapeutiques

L’Oregon pourrait légaliser les champignons thérapeutiques

Les effets bénéfiques des psychotropes sur la santé mentale sont de plus en plus étudiés.

Newsletters