Monde

Apple avoue avoir fait travailler des enfants

Temps de lecture : 2 min

Onze enfants de quinze ans ont été découverts l'an dernier, dans trois usines fournissant Apple, rapporte le quotidien britannique The Telegraph.  La compagnie co-fondée par Steve Jobs n'a pas donné le nom des usines, ni l'endroit où elles se trouvent, mais les pièces qui y sont fabriquées sont majoritairement assemblées en Chine.

Apple a déclaré qu'elle n'employait désormais plus aucun enfant, ou que les enfants employés sont désormais majeurs. «Dans chacune des trois usines, nous avons exigé de vérifier tous les contrats de travail de l'année, ainsi qu'une analyse complète du processus de recrutement pour clarifier de quelle manière des mineurs avaient pu être embauchés», a déclaré Apple.

La firme a reçu de nombreuses critiques quant aux conditions de travail de ses salariés. La semaine dernière, le public a appris que 62 employés d'une usine fabriquant des pièces pour Apple avaient été empoisonnés par des produits chimiques toxiques pouvant causer une dégénération musculaire et des troubles de la vue.

L'an dernier, un employé de Foxconn, une entreprise taïwanaise parmi les plus importants fournisseurs d'Apple, s'était suicidé après avoir été accusé de vol d'un prototype d'iPhone.

[Lire l'article complet sur le Telegraph.co.uk.]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Apple Store de San Francisco REUTERS/Robert Galbraith

 

Slate.fr

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Frappes israéliennes à Gaza, inondations au Koweït, «Camp Fire» en Californie... La semaine du 12 novembre en images. 

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

La première dame n'a pourtant pas passé la nuit à Toronto.

Des députés européens veulent interdire les symboles soviétiques sur Amazon

Des députés européens veulent interdire les symboles soviétiques sur Amazon

Des députés de l'ancien bloc de l'Est demandent à Amazon le retrait de ses articles portant des symboles soviétiques.

Newsletters