Sciences

Si les éléphants ont un plus gros cerveau, c'est bien à cause du changement climatique

Temps de lecture : 2 min

Ces résultats nous donnent un moyen de comprendre comment les espèces pourraient s'adapter à la crise climatique actuelle.

Un éléphant dans la savane | Dkunert via Pixabay
Un éléphant dans la savane | Dkunert via Pixabay

Un éléphant, ça trompe énormément. Mais ça a aussi le plus gros cerveau parmi tous les animaux terrestres. Ce dernier pèse environ 5kg, quand le cerveau de l'humain fait environ 1,4kg. Alors, certes, nous ne pesons pas le même poids mais les éléphants ont un comportement complexe. Ils utilisent des outils ou pleurent leurs morts.

Et si leur cerveau est aussi gros, c'est bien en grande partie à cause du changement climatique. Une équipe de scientifique d'Afrique du Sud, d'Europe et d'Amérique du Nord a passé six ans à reconstruire le premier chronogramme précis de l'évolution du cerveau des éléphants. Les résultats ont été publiés dans Scientific Reports, écrit Quartz. L'enquête a révélé que la taille du cerveau chez les éléphants a augmenté suite à deux impulsions, qui ont à chaque fois doublé le coefficient d'encéphalisation (la mesure de la taille relative du cerveau avec le corps), il y a 26 et 20 millions d'années.

Lors de ses deux fois, le climat a changé. La première était une désertification de l'Afrique liée à la chaleur. La deuxième était l'arrivée d'un climat plus chaud et plus humide. Ces résultats signifient que nous avons «un moyen de comprendre comment les espèces modernes pourraient s'adapter à la crise climatique actuelle», note Quartz.

Le changement climatique et l'arrivée de nouvelles espèces prédateurs d'Asie ont fait que les éléphants ancestraux ont dû s'adapter ou s'éteindre. À cette époque, ils étaient encore relativement petits. Les scientifiques émettent l'hypothèse qu'un cerveau plus gros leur a permis plus de flexibilité comportementale: ils ont dû explorer plus, migrer pour chercher de la nourriture, se souvenir de l'emplacement des points d'eau lointains durant les périodes sèches. Un cerveau plus gros peut les avoir aidés à déjouer les prédateurs et surpasser leurs concurrents herbivores.

Newsletters

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

Ces mammifères doivent nager pendant trois jours ou parcourir de grandes distances sur la terre à la recherche de nourriture.

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Les rêveurs ont notamment été capables de répondre à des questions ou encore aptes à faire des mathématiques.

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Les haies de sa sous-espèce, le cotoneaster franchetii, qui pousse le long de l'asphalte, sont 20% plus efficaces que d'autres plantes.

Newsletters