Monde

L'armée américaine autorise les soldats à utiliser twitter et facebook

Temps de lecture : 2 min

Les soldats américains sur le terrain ont été autorisés vendredi 26 février par le Pentagone à utiliser librement Twitter et Facebook et à tenir des blogs.

Cette décision fait suite à une étude menée pendant sept mois par le ministère américain de la défense pendant laquelle il a pesé les avantages et les inconvénients d'autoriser l'accès permanent aux réseaux sociaux et à l'expression sur Internet aux militaires engagés pour certains dans des conflits.

L'objectif affiché du- Pentagone étai à la fois de réduire les risques liés à la diffusion d'informations militaires tout en reconnaissant que l'Internet offre des outils sans équivalents pour accomplir de nombreuses taches comme permettre la communication et le partage des connaissance entre un grand nombre de personnes, permettre aux troupes de communiquer avec leurs familles, faciliter le recrutement et même améliorer les relations publiques de l'armée.

Pour éviter toutefois de mettre en danger les opérations et les soldats ou quand l'accès à la bande passante de communication est limité, le Pentagone permettra aux commandants sur le terrain de couper l'accès pour un temps restreint à Internet. Cette décision permettra aussi d'uniformiser les comportements en fonction des unités et des armes.

Pour autant, le Pentagone interdit toujours l'accès à partir des ordinateurs militaires à des sites pornographiques, de jeux ou prônant le racisme et la violence politique.

«Nous devons tirer avantage des capacités qui existent avec le phénomène du web 2.0», a expliqué David M. Wennergren, adjoint du Secrétaire américain à la défense chargé des questions liés aux technologies de l'information. «Le principe est d'être responsable et d'utiliser ses technologies pour qu'elles nous aident à mener à bien nos nombreuses missions».

L'adoption de cette nouvelle directive signifie aussi que YouTube, MySpace et des dizaines d'autres sites dont l'accès pour les militaires était bloqué par le Pentagone depuis mai 2007 seront désormais à nouveau accessibles sans restrictions. Le ministère de la défense américain explique que notamment l'usage de la vidéo avait été interdit compte tenu du risque que cela représentait pour la bande passante utilisée par ailleurs pour la transmission d'informations militaires. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, les infrastructures ont été augmentées.

LIRE EGALEMENT: Fuyez les livres, fuyez l'école, fuyez Facebook, Contre Facebook, Twitter, Google, internautes de tous les pays unissez-vous! et Comment devenir une star de Twitter.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: L'oiseau Twitter taggé sur un mur. Flickr/CC/Wonderferret)

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi les États-Unis ne doivent pas entrer en guerre contre l'Iran

Pourquoi les États-Unis ne doivent pas entrer en guerre contre l'Iran

Tweets menaçants, discours belliqueux, attaques de drones et de tankers notamment dans le Golfe Persique. À quoi bon, puisque ces deux puissances ne souhaitent pas déclencher de conflit?

De 45 à 40 heures de travail par semaine, le Chili à la croisée des chemins

De 45 à 40 heures de travail par semaine, le Chili à la croisée des chemins

Mercredi 23 octobre, les parlementaires se prononceront sur la baisse de quarante-cinq à quarante heures de travail hebdomadaire, au grand dam du président conservateur Sebastián Piñera.

«Ma mère nous pinçait les joues pour vérifier qu'on était toujours vivants»

«Ma mère nous pinçait les joues pour vérifier qu'on était toujours vivants»

René, 67 ans, a toujours collectionné des œuvres d'art ou des petits objets puis il s'est créé un petit musée personnel. Des petites oeuvres, des jouets, des babioles qui lui rappellent l’Algérie, ce qu'il aurait aimé pouvoir ramener dans sa...

Newsletters