Égalités / Monde

L’Illinois interdit les centres de détention d'immigrés privés

Temps de lecture : 2 min

Ils bénéficient de la politique migratoire de Donald Trump, mais de nombreux cas d'abus ont déjà été rapportés.

Un centre de détention pour immigrants illégaux, à Port-Isabelle, au Texas, le 17 décembre 2008 | Jose Cabezas / AFP
Un centre de détention pour immigrants illégaux, à Port-Isabelle, au Texas, le 17 décembre 2008 | Jose Cabezas / AFP

C’est une première aux États-Unis, l’Illinois vient d’interdire les centres privés de détention pour immigrés. Le gouverneur démocrate de l’État, Jay Robert Pritzker, a signé vendredi 21 juin la loi «HB 2040», qui s’intègre à un plus large projet de protection des immigrés sans papiers.

Cette décision intervient au moment où l’agence gouvernementale de contrôle des frontières, l’Immigration and Customs Enforcement (ICE), s’apprêtait à mener des raids dans dix grandes villes des États-Unis – dont Chicago – pour arrêter et déporter des immigrés illégaux hors du pays. Les opérations, qui devaient commencer ce dimanche, ont finalement été remises à plus tard, comme l’a annoncé le président Donald Trump sur son compte Twitter, sans toutefois donner de date précise.

Business pénitentiaire

Selon CNN, «l’industrie pénitentiaire privée dans son ensemble bénéficie des politiques frontalières de Trump». De fait, les centres de détention privés se sont multipliés près de la frontière sud des États-Unis, alors que l’agence fédérale des douanes peine à gérer l’afflux de réfugiés. Ce business lucratif ne devrait pas cependant échapper à un contrôle public et juridique, qui a déjà révélé de graves débordements, tels que la maltraitance sur détenus et des conditions sanitaires indigentes.

Dans la foulée de cette interdiction, le gouverneur Pritzker a également signé la loi «HB 1637», qui interdit aux forces de l’ordre locales de collaborer avec les autorités fédérales en matière d’immigration, tout comme de déporter les immigrants sans papiers hors du territoire états-unien.

Le troisième volet de ces mesures de protection des migrants est la loi «HB 2691», qui devrait permettre aux sans-papiers présents en Illinois de demander et de bénéficier d’une aide financière de l’État.

La maire de Chicago, Lori Lighftoot, a quant à elle annoncé que le département de police de sa ville ne collaborerait pas avec l’ICE pour les raids prévus, ayant déjà par le passé déclaré Chicago comme une «ville sanctuaire»: «Chicago sera toujours une ville accueillante et une défenseuse des droits de nos communautés d’immigrés et de réfugiés».

Newsletters

Le rôle trouble de l’extrême droite dans les manifestations antiracistes

Le rôle trouble de l’extrême droite dans les manifestations antiracistes

Des militants pour une nouvelle guerre civile voient dans les émeutes une manière de déclencher une guerre raciale.

«Quand les pillages commencent, les coups de feu aussi»: historique raciste du tweet de Trump

«Quand les pillages commencent, les coups de feu aussi»: historique raciste du tweet de Trump

Le président américain a provoqué la fureur de l'opposition en appelant l'armée à tirer sur les manifestant·es de Minneapolis.

La polémique Camélia Jordana ou l'inversion de la culpabilité

La polémique Camélia Jordana ou l'inversion de la culpabilité

Elle a pointé un problème que la société française se coltine depuis bien longtemps, et que certaines personnes, au lieu d'essayer d'y remédier, proposent d'aggraver.

Newsletters