Monde

En Alabama, une méga-église conservatrice autorisée à embaucher ses propres forces de police

Temps de lecture : 2 min

En 2017, cette demande avait été jugée inconstitutionnelle.

Le campus principal de la congrégation presbytérienne de Briarwood, à Birmingham, en Alabama | Capture d'écran Google Maps 2019
Le campus principal de la congrégation presbytérienne de Briarwood, à Birmingham, en Alabama | Capture d'écran Google Maps 2019

Dans la banlieue de Birmingham, en Alabama, la congrégation de la méga-église presbytérienne de Briarwood rassemble plus de 4.000 fidèles. Disposant de deux campus dans des comtés voisins et réunissant près de 2.000 étudiants, elle peut se targuer d’être l’une des églises non-catholique les plus influentes des États-Unis.

Il y a quatre ans, elle avait demandé à pouvoir créer son propre organisme chargé d’appliquer la loi afin de couvrir ses campus et ses séminaires. La demande avait été rejetée en 2017, en raison du manquement à l’Establishment Clause prévue par le premier amendement de la Constitution que cela aurait suscité, en accordant un pouvoir gouvernemental à une institution religieuse.

Une mesure inconstitutionnelle

Le gouverneur de l’Alabama, Kay Ivey, a pourtant signé ce mercredi 19 juin une mesure accordant à Briarwood de disposer de ses propres forces de police, qui devrait entrer en vigueur à l’automne.

Les responsables de la congrégation avancent avoir besoin de cette mesure pour protéger leurs fidèles au regard des dernières attaques armées qui ont eu lieu aux États-Unis dans des écoles et des églises. Leur église dispose pourtant déjà d’une sécurité privée: lui concéder l’autorité de l’État, en rendant ses officiers responsables aux seuls yeux de la congrégation, pourrait mener à de graves abus, en plus d’être inconstitutionnel, s’alarment les opposants à la loi.

Le directeur exécutif de l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), Randall Marshall, a ainsi déclaré à l’Associated Press qu’il s’attendait à ce que la loi soit contestée au tribunal.

Les critiques sont également nourries par l’histoire de la congrégation, qui témoigne d’un passif raciste et homophobe. Son pasteur Harry Reeder a notamment suscité la controverse par un soutien répété au drapeau confédéré.

Slate.fr

Newsletters

Au Liban, des manifestations inédites s'emparent du pays

Au Liban, des manifestations inédites s'emparent du pays

L'annonce d'une taxe WhatsApp a poussé des centaines de milliers de personnes dans la rue. Son annulation n'a rien entamé au mouvement, qui réclame la chute du régime.

Face au changement climatique, des assureurs de plus en plus frileux

Face au changement climatique, des assureurs de plus en plus frileux

L'augmentation et l'intensification des chocs climatiques extrêmes entraînent déjà le retrait des assureurs dans certaines zones.

Pourquoi les États-Unis ne doivent pas entrer en guerre contre l'Iran

Pourquoi les États-Unis ne doivent pas entrer en guerre contre l'Iran

Tweets menaçants, discours belliqueux, attaques de drones et de tankers notamment dans le Golfe Persique. À quoi bon, puisque ces deux puissances ne souhaitent pas déclencher de conflit?

Newsletters