Société / Économie

Si vous voulez qu'on vous rende votre portefeuille, mettez-y le plus d'argent possible

Temps de lecture : 2 min

Les gens sont plus honnêtes que ce que vous croyez.

«Personne ne veut se voir comme un voleur.» | Burst via Pexels
«Personne ne veut se voir comme un voleur.» | Burst via Pexels

Publiée dans la revue scientifique américiane, Science, l'étude vient de tomber. C'est l'une des plus grandes jamais menée sur l'honnêteté dans le monde. Trois ans d'expérience, 40 pays, 355 villes et 17.303 portefeuilles perdus, dans le but de répondre à une seule question: le rendrez-vous à son propriétaire? Que les adeptes de Hobbes et son fameux «l'homme est un loup pour l'homme» se rangent parmi les optimistes; la nature humaine est meilleure que ce qu'on croit. Plus il y a de l'argent dans un portefeuille, plus on est susceptible de le rendre.

L'équipe de chercheurs, des universités de Zurich, du Michigan et de l'Utah ont divisé les portefeuilles en deux catégories pour cette étude. Dans un premier, on trouvait 13,45 dollars (environ 12 euros) en monnaie locale, une clé, une liste de course et des cartes de visite avec le contact du propriétaire. Dans un second, on trouvait les mêmes objets sans argent.

Les portefeuilles (des étuis transparents pour voir ce qu'ils contiennent) ont ensuite été déposés par un membre de l'équipe de recherche à des employé·es de bureau de poste, d'hôtels, de musées et d'autres lieux publics. L'employé·e était ensuite chargé·e de rappeler le contact du propriétaire du portefeuille pour le lui rendre.

Un maximum d'argent pour un maximum d'honnêteté

Le résultat a de quoi surprendre les moins vertueux d'entre nous: dans 38 des 40 pays, les gens ont plus souvent rendu le porte-feuille avec l'argent que celui sans. En moyenne, seulement 40% ont rappelé le propriétaire du portefeuille sans argent alors que 51% l'ont fait pour celui avec.

Mieux encore, quand l'équipe a décidé d'augmenter la quantité d'argent, l'élevant à presque 100 dollars, les conclusions ont été encore plus probantes. 72% des personnes ont rendu le portefeuille en toute âme et conscience. En tête du classement, figurent sans surprise les éternels bons élèves scandinaves et la Suisse. Tout en bas, on trouve la Chine et le Maroc. Et la France? Au milieu, comme d'habitude.

Plus facile d'être honnête

Gardons-nous de nous voir comme des saints. Si nous rendons les portefeuilles, c'est parce que notre conscience nous tourmente. C'est ce que les scientifiques ont appelé le «coût psychologique de la malhonnêteté». Plutôt que pour les autres, nous sommes honnêtes pour nous-mêmes. «Personne ne veut se voir comme un voleur», explique un co-auteur de l'étude.

Les économistes ont toujours considéré notre prise de décision comme le résultat d'un choix rationnel par rapport au ratio efforts sur gains. Cette étude montre que la morale aussi vient peser dans la balance. Il serait donc avisé pour les pouvoirs publics de prendre en compte dans leurs lois cette dimension morale inhérente à tous, et même aux plus malhonnêtes.

Newsletters

Un an après, que retenir de la fin de Game of Thrones?

Un an après, que retenir de la fin de Game of Thrones?

Il y a un an, HBO diffusait le dernier épisode de la série Game of Thrones —série de fantasy médiévale adaptée des romans de George R. R. Martin. Retour sur cette conclusion hors normes et sur le plus grand phénomène sériel de...

À l'heure du Covid-19, le manque de contacts physiques affecte nos vies

À l'heure du Covid-19, le manque de contacts physiques affecte nos vies

Le toucher est un besoin indispensable au bien-être de l'être humain, mais c'est surtout la privation des gestes familiers en présence de nos proches qui rend cette nécessité saillante.

 Anne Soupa relance le débat sur la place des femmes dans l'Église

Anne Soupa relance le débat sur la place des femmes dans l'Église

L'Église catholique est-elle encore capable de se mettre à jour, de converser avec le monde d'aujourd'hui?

Newsletters