Santé / Sciences

«Cela va bientôt faire neuf ans que je suis amoureuse de mon cousin»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Aline, 20 ans, qui aurait préféré craquer pour un inconnu plutôt que pour un membre de sa famille.

«Je n'ai jamais eu d'autre relation car je compare toujours les autres à lui.» | Holly Lay via Flickr
«Je n'ai jamais eu d'autre relation car je compare toujours les autres à lui.» | Holly Lay via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Cela va bientôt faire neuf ans que je suis amoureuse de mon cousin. Plus exactement, je suis tombée amoureuse de lui vers mes 15-16 ans, mais à partir de 12 ans j'ai commencé à avoir une certaine attirance. Je pensais que ça passerait avec le temps, que c'était juste l'effet de la puberté. Mais à 18 ans, on est passé à l'acte tous les deux et mes sentiments sont devenus de plus en plus forts avec le temps.

Déjà, il vit dans un autre pays, on ne se voit que pendant les vacances d'été. Étant plus jeune, c'est lui qui avait des sentiments pour moi. Il le répétait toujours à ma sœur en lui demandant si je ressentais quelque chose pour lui. Il avait aussi demandé de nombreuses fois à ma mère si l'on pouvait se marier vers 14 ans. Lorsque ma mère refusait, il rentrait chez lui sans un mot au milieu de la nuit jusqu'à inquiéter tout le monde. Mais ma naïveté de l'époque a fait que je n'ai rien remarqué.

Mais désormais, ça s'est inversé. Il est le genre de garçon à réussir tout ce qu'il entreprend. Il ne montre jamais ses faiblesses, ce qui lui vaut la réputation d'être assez mystérieux. À 18 ans, on discutait pendant la nuit et ça s'est fait tout seul… C'était ma première fois. J'avais eu l'occasion de la faire avant mais il y a toujours eu quelque chose qui bloquait, comme si j'allais le regretter après, mais pas avec lui.

C'était très intense et passionné, j'avais envie de lui et de personne d'autre. J'avais aussi l'impression que c'était réciproque… Je me fais peut-être des idées mais c'était sa première fois à lui aussi et il est très beau garçon. Je me dis que s'il l'a faite avec moi, c'est qu'il devait y avoir quelque chose, ou bien c'est seulement ma naïveté qui prend le dessus.

Quoi qu'il en soit, les jours suivants, nous n'avons fait que nous embrasser, nous n'avons pas eu l'occasion de le refaire. Une fois que je suis retournée en France, il me manquait terriblement. En réalité, à la seconde même où je l'ai vu partir pour rentrer chez lui de son côté, j'ai senti un déchirement instantané.

Mes sentiments sont simplement trop forts, ça me ronge de l'intérieur. Aimer son cousin, ça ne se fait pas mais mes sentiments sont bien trop intenses pour que je puisse les renier. Les relations à distance ne marchent pas, mais pour lui je veux bien essayer. Il faudrait trouver quelqu'un d'autre mais cela fait deux ans que je ne l'ai pas vu et je n'ai jamais eu d'autre relation car je compare toujours les autres à lui.

J'ai donc été obligée de lui dire, deux mois après être rentrée, que je l'aimais. Il m'a répondu: «Désolé, je ne pensais pas que tu allais être amoureuse». Je m'attendais à cette réponse mais je voulais juste qu'il le sache. Malgré ça, il y a quand même eu certains messages sexuels au début mais plus maintenant.

Aujourd'hui je suis dépressive à cause de soucis personnels, je lui en ai parlé et il m'a beaucoup encouragée et rassurée. Ce qui ne fait qu'accentuer mes sentiments pour lui. Bien qu'il pense que je suis passée à autre chose. En réalité, mon affection pour lui est plus un soutien qu'un poids au quotidien et cela, même si ce n'est pas réciproque.

Je vais le revoir cet été et nous aurons tous les deux 20 ans. Comment suis-je censée réagir à tout ça? S'il tente une approche, est-ce que je dois résister ou succomber?

Aline

Chère Aline,

Si les amours entre cousins et cousines n'étaient pas une réalité, le cliché n'existerait pas. En fait, à une époque pas si lointaine, les unions entre cousins et cousines étaient même encouragées pour la préservation du patrimoine familial. Aujourd'hui, de telles coutumes n'ont plus lieu d'être, mais les mariages d'amour entre cousins et cousines existent cependant. En fait, dans la loi française, rien n'interdit techniquement aux cousins et cousines de se marier. C'est juste assimilé pour beaucoup à une forme d'inceste et cela reste relativement tabou dans les familles.

Pourtant, nombreuses sont les personnes à avoir connu leurs premières expérimentations sexuelles avec un cousin ou une cousine. C'est évidemment pratique: on passe souvent ses vacances ensemble, la distance le reste de l'année est propice à éveiller le fantasme, et on n'est pas totalement convaincu que c'est de la famille proche. Le cousin ou la cousine pour de premières amours, pour beaucoup, semble être sur le papier un plutôt bon plan pour une initiation en douceur.

Seulement, en ce qui vous concerne, il semble que la relation soit un peu déséquilibrée ou mal clarifiée. Vous avez des sentiments pour ce cousin, avec qui vous entretenez des rapports épistolaires. Si ces sentiments ne sont pas réciproques, il me semble que succomber à ses approches soit une mauvaise idée. Parce que vous n'attendez pas les mêmes choses, parce que vous n'êtes pas du tout au même stade dans vos vies. J'ai peur qu'une nouvelle bluette d'été vous fragilise. Mais évidemment, c'est à vous et à vous seule de prendre la décision d'éteindre peu à peu vos sentiments et de garder vos distances, ou de vous plonger à nouveau dans cette relation particulière. Soyons d'accord, qu'il soit votre cousin ne change rien à l'affaire.

Idéalement, cet homme devrait vous protéger en n'ayant aucun geste ambigu envers vous. Il connaît vos sentiments et votre fragilité. Il sait ce que vous attendez. Pour moi, s'il ne vous aime pas, il ne doit vous offrir que son amitié. Avoir un rapport sexuel en ayant connaissance de ces éléments serait profiter de vous.

Vous avez besoin de lui comme soutien, dans votre combat contre la dépression. Vous avez besoin de lui comme cousin, comme ami, comme oreille attentive qui vous connaît bien. Pensez à vous et à votre avenir avant de vous focaliser sur une histoire, qu'elle soit bluette ou plus sérieuse. On ne se sauve pas dans les bras d'un autre. Et on peut s'y perdre parfois. Pensez à vous. Ce que vous êtes aujourd'hui et ce que vous allez devenir est bien plus important que le souvenir et les fantômes de ce souvenir.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Lucile Bellan Journaliste

Newsletters

Les marcheurs lents sont plus susceptibles de tomber malades lorsqu'ils sont vieux

Les marcheurs lents sont plus susceptibles de tomber malades lorsqu'ils sont vieux

Les scientifiques ont découvert que les personnes d'âge moyen qui marchent plus lentement ont des poumons, des dents et un système immunitaire plus faibles.

Pour perdre du poids, mieux vaut manger moins que faire plus de sport

Pour perdre du poids, mieux vaut manger moins que faire plus de sport

Nous avons parfois beau nous agiter à la salle de sport, nous ne perdons pas de poids. Notre propre corps nous trahit, adaptant ses besoins à notre niveau d'activité physique.

Votre téléphone est devenu une source de stress supplémentaire

Votre téléphone est devenu une source de stress supplémentaire

Quelques conseils pour contrer les effets néfastes du stress chronique sur votre santé.

Newsletters