Tech & internet / Monde

Des espions sont sur LinkedIn avec des photos créées par une IA

Temps de lecture : 2 min

Certains sont entrés en contact avec de hauts responsables américains.

Une femme regarde ses applications téléphoniques, dont LinkedIn. Manan Vatsyayana/AFP.
Une femme regarde ses applications téléphoniques, dont LinkedIn. Manan Vatsyayana/AFP.

Avant, on imaginait que les espions observaient leurs cibles avec d’énormes appareils photo, qu’ils rentraient peu à peu dans les cercles intimes via l’ami, le cousin, la tante… Aujourd’hui, il leur suffit apparemment d’envoyer une requête sur LinkedIn. Un reportage d’Associated Press a révélé qu’un profil nommé «Katie Jones» avait réussi à entrer en contact avec 52 personnes, dont un sous-secrétaire d’État adjoint ou Paul Winfree, un économiste qui est un ancien assistant de Donald Trump.

Pour AP, il s’agirait d’une manoeuvre de la Russie. Mais Moscou n’est pas le seul pays à utiliser ce genre de pratique. «Au lieu d’envoyer des espions dans un parking américain pour recruter une cible, il est plus efficace de s’asseoir derrière un ordinateur à Shangaï et d’envoyer des demandes d’amis à 30.000 cibles», estime William Evanina, le directeur du National Counter Intelligence and Security Center (NCSC) des USA.

Utiliser la Chine comme exemple n’est pas anodin. En octobre 2018, une note des services de renseignements français avait évoqué une opération lancée par Pekin pour obtenir des informations confidentielles chez des employés du service public, via des tentatives d’infiltrations sur Linkedin. Plusieurs milliers de cadres de la fonction publique et de collaborateurs auraient été approchés via des faux profils, dont 1.700 employés de l’État.

Cette stratégie marche car ajouter une personne sur Linkedin est monnaie courante, vu que c’est un réseau professionnel. «Je suis probablement le pire utilisateur LinkedIn de l'histoire de LinkedIn. J'accepte littéralement toutes les demandes d'amis que je reçois», a confié Paul Winfree à l’AP, après que ce dernier a accepté l'invitation de la fameuse Katie Jones.

Sauf qu’en plus d’être un faux profil, même la photo de Katie Jones est inventée. Attention, elle n’a pas été piquée ailleurs ou sur des sites de photos génériques, mais elle a bien été créée de toute pièce par une intelligence artificielle. Comme cela, son profil ne peut pas sonner faux grâce à une recherche d’image inversée.

La photo de Katie Jones montre une femme normale aux cheveux cuivrés. Un oeil attentif peut toutefois distinguer dans la photo des zones un peu floues, une lueur autour des cheveux, qui montrent que l’image a été créée par une IA. Mais désormais, même sur LinkedIn, il faudra faire attention aux espions.

Newsletters

Un jeu vidéo de simulation permet d'incarner le Christ

Un jeu vidéo de simulation permet d'incarner le Christ

Créé par un studio polonais, «I am Jesus Christ» est un jeu «réaliste» basé sur le Nouveau Testament, avec «plus de trente miracles» à découvrir.

Dernière stratégie publicitaire en vogue: les mèmes

Dernière stratégie publicitaire en vogue: les mèmes

Une appropriation des blagues des jeunes qui permet aux marques de se donner une image cool, accessible et humaine sur les réseaux sociaux.

Vous avez toujours rêvé de voir comme un chat? C'est désormais possible

Vous avez toujours rêvé de voir comme un chat? C'est désormais possible

Des scientifiques ont créé un logiciel pour percevoir le monde avec la vision d'une abeille, d'un poisson ou encore d'un chat.

Newsletters