Sciences / Monde

Un alligator avec un couteau dans la tête se balade au Texas

Temps de lecture : 2 min

Une agence de protection de la faune doit examiner l’animal.

Capture d'écran de la chaîne KPRC. 
Capture d'écran de la chaîne KPRC. 

Dans le Sud-Est des États-Unis, l’alligator est roi. La majorité de ces cousins des crocodiles sont dans toute la Floride et la Louisiane, mais aussi dans des régions comme le Texas. C’est dans cet état qu’a été vu un alligator très particulier: ce dernier avait un couteau à steak de cuisine planté entre les deux yeux, a rapporté la chaîne KPRC, une filiale de NBC.

Cette image plutôt cocasse a soulevé des inquiétudes pour la population locale, qui n’a jamais été attaquée par ces animaux. Depuis six ans qu’elle vit dans la région, Erin Weaver de Houston n’a jamais vu un seul de ces reptiles être agressif envers un humain. Elle ignore donc pourquoi cet alligator s’est retrouvé avec un couteau dans le crâne mais soupçonne que ce n’était pas en état de légitime défense. «Quelqu’un a dû le faire exprès», a-t-elle déploré.

Heureusement pour l’animal, les alligators sont très résilients grâce à leur peau faites de plaques osseuses, à l’image des tortues. Les crânes d’alligator sont également faits d’os très épais, et les objets tranchants comme les couteaux ne peuvent se loger dans leurs cerveaux. «Il ne faisait pas de bruit ou n’avait pas l’air de souffrir, je n’ai pas vu de sang sur lui, et il avait l’air de nager correctement», a déclaré Erin Weaver, détaille USA Today.

Néanmoins, une agence de protection de la faune du Texas devrait examiner l’animal dans la semaine, afin de retirer le couteau et peut-être comprendre comment il a pu se loger dans sa tête.

Slate.fr

Newsletters

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Abdus Salam, premier prix Nobel musulman, renié par le Pakistan

Le scientifique pakistanais a contribué à la découverte majeure du boson de Higgs. Mais dans son pays d'origine, rares sont les personnes qui lui rendent hommage.

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

En étudiant l'ADN de plus de quatre millions d'individus, des scientifiques découvrent que de nombreuses personnes vivent avec des anomalies chromosomiques non détectées.

Antarctique, la fin du miracle français?

Antarctique, la fin du miracle français?

Alors que la course au pôle Sud bat son plein, la politique française appliquée dans la zone stagne dangereusement.

Newsletters