Santé / Société

Dormir avec une lumière allumée favoriserait la prise de poids chez les femmes

Temps de lecture : 2 min

Pas moins de cinq kilos sur une période de cinq ans.

Les participantes à l'étude qui dormaient en présence de lumière avaient 17% de risques supplémentaires de prendre du poids par rapport à celles dormant sans lumière. | i yunmai via Unsplash
Les participantes à l'étude qui dormaient en présence de lumière avaient 17% de risques supplémentaires de prendre du poids par rapport à celles dormant sans lumière. | i yunmai via Unsplash

Si la prise de poids peut avoir de multiples origines, celle-ci est pour le moins surprenante. Laisser une veilleuse ou un téléviseur allumé au cours d'une simple sieste augmente le risque de prise de poids chez certaines femmes. C'est en tout cas ce qu'affirme une étude publiée le 10 juin dans la revue médicale JAMA Internal Medicine.

Ces travaux scientifiques, menés par une équipe de recherche américaine de Caroline du Nord, se sont appuyés sur l'analyse des données de 43.722 femmes âgées de 35 à 74 ans. Ces données recueillies entre 2003 et 2009 comprenaient des informations sur leurs habitudes de sommeil et leur indice de masse corporelle (IMC).

L'ensemble de leurs accoutumances au moment de se coucher ont été classées en quatre catégories: pas de lumière dans la pièce, présence d'une petite veilleuse, lumière présente à l'extérieur de la pièce et lumière ou télévision en marche dans la pièce.

Risques d'obésité

Après avoir examiné leurs pratiques sur une période de cinq ans, les scientifiques ont découvert que dormir avec un téléviseur allumé ou une simple lumière dans la pièce favoriserait ainsi une prise de poids de cinq kilos voire plus, un risque plus élevé d'être en surpoids et un risque de devenir obèse.

«Il y avait 17% de risques supplémentaires de prendre ces cinq kilos [par rapport aux femmes dormant sans lumière, ndlr] après ajustement des facteurs de confusion. En outre, il y avait 22% de risques d'être en surpoids et 33% de risques de devenir obèse», précise Dale Sandler, coautrice de l'étude et chercheuse à la National Institute of Environmental Health Sciences en Caroline du Nord.

Si cette étude comportait des limites telles que l'autoévaluation des participantes, ces résultats semblent toutefois concorder avec ceux de différentes recherches menées précédemment. Une étude publiée en 2016 reliait ainsi une exposition importante à la lumière la nuit avec une augmentation de 10% de l'indice de masse corporelle sur dix périodes de l'année chez les personnes âgées.

Slate.fr

Newsletters

Travailler un seul jour par semaine diminuerait le risque de problèmes de santé mentale

Travailler un seul jour par semaine diminuerait le risque de problèmes de santé mentale

Une limite de huit heures de travail hebdomadaire serait requise pour jouir d'un bien-être psychique.

Le sexting favorise les comportements à risque chez les ados

Le sexting favorise les comportements à risque chez les ados

Envoyer des messages et des photos sexuellement explicites affecterait également la santé mentale des jeunes.

«J'en arrive à redouter l'acte sexuel»

«J'en arrive à redouter l'acte sexuel»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Estelle, très frustrée par sa vie sexuelle avec son conjoint.

Newsletters