Société

Il faut se laisser plus de libertés pendant les vacances

Temps de lecture : 2 min

Ne pas programmer l'intégralité de votre voyage peut le changer pour le meilleur.

Les joies de la plage. | Phlando via Pixabay
Les joies de la plage. | Phlando via Pixabay

Imaginez votre déception quand vos rêves de vacances paradisiaques que vous prévoyez depuis des semaines sont réduits à néant. Alors que vous espériez vous reposer tranquillement au bord de la mer, vous vous retrouvez sur une plage bondée et bruyante pour les deux semaines à venir. Cette situation aurait pu être évitée, assure le New York Times, si vous n'aviez pas déjà planifié votre séjour dans les moindres détails.

Moins de stress

La peur de l'inconnu et celle de sortir de notre zone de confort nous poussent à prévoir à l'avance une grande partie de nos voyages, de la réservation des chambres d'hôtel à l'achat des billets des musées. Ces précautions engendrent un stress qui nous empêche de profiter pleinement de notre expérience, explique le journaliste Geoffrey Morrison; stress de se retrouver coincé·e dans un hôtel décevant ou dans un circuit touristique; stress de devoir écourter un moment agréable car l'emploi du temps chargé que vous avez concocté vous oblige à passer à autre chose.

Planifier un minimum serait donc un moyen efficace de réduire ces deux types d'angoisse: votre hôtel n'est pas à votre goût? Ça tombe bien, car vous ne l'avez réservé que pour deux nuits. Vous pouvez en chercher un autre dès maintenant pour rattraper le coup. L'avion de retour est déjà réservé, vous rencontrez la veille du départ un groupe de gens avec qui vous passez un excellent moment? Ne pas avoir de billet retour permet d'en profiter quelques jours de plus.

Ces solutions peuvent paraître contre-intuitives à certaines personnes, notamment à celles qui voyagent en famille, mais laisser la spontanéité prendre le dessus semblerait donc être l'un des meilleurs moyens pour réduire le stress engendré par le départ.

Flexibilité et autonomie, deux mots-clés

Il faut bien sûr être prêt·e à s'adapter aux différents cas de figures, car ne pas tout prévoir peut entraîner des complications –par exemple, des hôtels et des avions complets. Il faut alors trouver une alternative, mais la bonne nouvelle, c'est qu'elle peut se révéler préférable au choix de départ. Pour que cette improvisation fonctionne, il faut être capable de planifier au fur et à mesure du voyage, ce qui peut se faire facilement grâce à des applications telles que Airbnb ou Hostelworld pour se loger, Rome2Rio pour se déplacer, ou encore Skyscanner pour les billets d'avion.

Suivre ses envies et son instinct permettra toujours de découvrir un pays ou une région par soi-même. Pour sortir des sentiers battus et pour éviter de suivre à la lettre les itinéraires décrits dans les guides touristiques, n'hésitez pas non plus à poser des questions aux locaux et aux voyageurs qui croiseront votre chemin.

Newsletters

La Nouvelle-Zélande aussi est confrontée à une paralysie des transports

La Nouvelle-Zélande aussi est confrontée à une paralysie des transports

La principale compagnie de bus d'Auckland a suspendu 800 chauffeurs grévistes, perturbant les déplacements de milliers de personnes. Cette situation pourrait durer jusqu'à Noël.

Hommes cisgenres et enceints, un bon sujet mais de mauvais films

Hommes cisgenres et enceints, un bon sujet mais de mauvais films

Sauf avancée scientifique majeure, les hommes cisgenres ne devraient pas pouvoir porter d'enfant avant quelques siècles. La fiction a pourtant tenté d'imaginer ce qui se passerait si c'était le cas… en sacrifiant hélas le sujet sur l'autel de la...

Du Danemark à la Chine, la folle croissance du sapin de Noël

Du Danemark à la Chine, la folle croissance du sapin de Noël

L'arbre qui brillera dans un foyer français sur quatre fin décembre n'est pas épargné par les turbulences de la mondialisation.

Newsletters