Culture

«Welcome» pas par tout le monde

Temps de lecture : 2 min

Welcome, film avec Vincent Lindon, sort dans les salles mercredi avec une jolie polémique. Les propos de Philippe Lioret, réalisateur du film, ont déplu au ministre de l'Immigration Eric Besson. Qui s'est dit choqué par la comparaison de Lioret, lorque celui-ci dit : «les clandestins de Calais sont l'équivalent des Juifs en 1943». Le cinéaste s'explique mais reste sur ses positions.

CD

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Crédit photo : Vincent Lindon lors d'une conférence de presse pour le film Welcome à Berlin le 7 février 2009, Hannibal Hanschke / REUTERS

En savoir plus:

Newsletters

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

«Nevermind» ne s'est pas fait sans quelques trahisons à l'esprit et aux préceptes punk si chers aux trois musiciens.

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

Cary Fukunaga fait notamment référence à une scène d'«Opération Tonnerre», sorti en 1965.

MC Solaar est à la fois prose et combat

MC Solaar est à la fois prose et combat

Depuis des années, il incarne un rap doux et intelligible qui prône la concorde. Mais en grattant la surface, on découvre un artiste bien plus multiple et frontal qu'il n'y paraît. Rencontre avec un homme perché et peu enclin à la nostalgie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio