Société

Meurtre par noyade, le crime parfait?

Temps de lecture : 2 min

Plutôt rares, les meurtres aquatiques sont particulièrement difficiles à élucider.

Le diagnostic de noyade est l'un des plus compliqués à délivrer pour la médecine légale. | Li Yang via Unsplash
Le diagnostic de noyade est l'un des plus compliqués à délivrer pour la médecine légale. | Li Yang via Unsplash

Sans compter les suicides, dix personnes se noient chaque jour aux États-Unis. Parmi ces décès, l'immense majorité sont des accidents. Mais, une poignée (huit en 2017) sont des homicides.

Du moins, c'est ce qu'affirment les chiffres officiels du FBI. Sauf que ces données sont incomplètes. Et pour cause, le meurtre par noyade est particulièrement difficile à prouver. Les corps disparaissent facilement, ils sont endommagés par leur séjour dans l'eau, et collecter des preuves est compliqué.

Pour ne rien arranger, meurtre ou pas, «le diagnostic de noyade est un des diagnostics les plus difficiles en médecine légale» écrivent Geoffroy Lorin de la Grandmaison et François Paraire, des médecins du service d'anatomie pathologique et de médecine légale de l'hôpital Raymond Poincaré.

Car contrairement à ce que l'on pourrait penser, la simple présence de liquide dans les voies respiratoires ne prouve pas une noyade. Il faut pour cela disqualifier toutes les autres causes possibles du décès. Un processus long et laborieux.

Les traiter comme des scènes de crime

A cause de ça, «nous manquons plus de cas que nous en résolvons», explique Andrea Zaferes, une plongeuse spécialisée dans les noyades suspectes, «la plupart des noyades sont accidentelles, mais beaucoup, qui peuvent être criminelles, sont négligées».

Cette rareté est aussi l'une des raisons pour lesquelles peu de noyades sont traitées comme des meurtres. Rien ne ressemble plus à une noyade intentionnelle qu'une noyade accidentelle. D'autant que beaucoup de ces homicides sont des infanticides. La police peut donc être prompte à privilégier la thèse de l'accident.

Kevin L. Erskine, un ancien policier de Cleveland, a écrit un livre sur les enquêtes relatives aux noyades. «Le premier instinct des secours appelés sur une scène de noyade est de sauver la ou les victimes», explique t-il. C'est bien naturel, mais il insiste sur le fait qu'il est nécéssaire d'analyser la scène rapidement, et de la traiter comme une scène de crime. Car les preuves telles que des armes, des drogues ou des vêtements peuvent rapidement disparaitre.

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi j'ai écrit du point de vue terroriste

Pourquoi j'ai écrit du point de vue terroriste

La littérature doit nous mettre en présence du mal.

Les personnes intersexes, grandes oubliées de la fiction

Les personnes intersexes, grandes oubliées de la fiction

Ce n'est pas parce que la Quinzaine de Visibilité Intersexe vient de s'achever qu'il faut cesser de parler du sujet, qui concerne près de 2% d'entre nous. À travers les rares fictions réalisées sur le sujet et quelques documentaires extrêmement...

L'avenir des villes est sous nos pieds

L'avenir des villes est sous nos pieds

La crise climatique va rendre des villes entières inhabitables, il est temps de descendre sous terre.

Newsletters