Santé

«J'en arrive à redouter l'acte sexuel»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Estelle, très frustrée par sa vie sexuelle avec son conjoint.

«Il n'y a quasiment plus aucun rapport sexuel entre nous.» | Holly Lay / Flickr
«Il n'y a quasiment plus aucun rapport sexuel entre nous.» | Holly Lay / Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je suis depuis trois ans avec un homme avec qui le début d'histoire était merveilleux. Intellectuellement parlant (ce qui me plaît), émotionnellement, physiquement, tout était parfait. Sauf qu'il était en couple –mais apparemment elle était au courant. Finalement, ils se sont quittés en bonne intelligence et nous avons officialisé notre relation. Tout semblait parfait et puis... il a recommencé la même chose, sauf que cette fois-ci, j'étais la fille trompée. Des échanges virtuels avec plusieurs autres femmes et (selon ses dires) deux coucheries. Je passe sur les cris, les pleurs, les remises en question, les réflexions et discussions parfois vraiment intéressantes. Puis on s'est retrouvé, doucement au début puis pendant quelques mois tout allait mieux. J'ai décidé, contre tout attente, de lui laisser une chance.

Mais moi qui pensais réussir à passer outre (parce que je le désirais vraiment) je doute toujours plus de moi. Surtout qu'il n'y a quasiment plus aucun rapport sexuel entre nous. Le cercle vicieux: on n'arrive pas à coucher (lui a beaucoup de problèmes physique si j'ose dire) donc j'angoisse, on s'engueule, et on y arrive encore moins. Le désir s'étiole et je me réconforte dans nos échanges, la tendresse qu'il y a entre nous... Mais sans sexe.

Cela ne me convient pas. Mes seuls plaisirs, je me les donne moi-même (même si parfois il y a quelques bons moments et des préliminaires). J'ai tout essayé: compréhension, discussion, des «c'est pas grave, une prochaine fois», je lui ai proposé des lectures, des jeux érotiques (qu'il refuse), je lui ai même proposé de voir un sexologue, qu'il refuse également. Selon lui: «Bah je t'ai trompé et du coup on s'engueule tout le temps, voilà le problème on le connait.» Il pense qu'il faut d'abord qu'il n'y ait plus aucune engueulade entre nous pour retrouver le désir; mais je sens que c'est plus complexe que ça. J'en arrive à redouter l'acte sexuel car j'ai peur de la déception, des frustrations et des engueulades qui vont suivre. Quant à le tromper à mon tour... je ne sais pas si j'en serais capable (j'en viens à me détester, physiquement et intellectuellement) –difficile d'attirer quelqu'un avec cet état d'esprit. Comment le lui faire comprendre? J'ai l'impression que ma vie s'étiole entre mes mains, ma frustration va croissante et mon estime de moi dégringole.

Estelle

Chère Estelle,

Ce qui m'interpelle le plus dans cette histoire c'est comment vous vous retrouvez responsable des conséquences d'une action que vous n'avez pas commise. Cet homme vous a trompée et vous avez décidé de continuer votre histoire. De nombreux couples décident que leur relation passée a plus de valeur que la faute commise donc ce n'est pas étonnant. Ce qui l'est c'est que cette infidélité, pour son plaisir, affecte votre plaisir et votre vie sexuelle et que vous soyez considérée comme fautive de cet étiolement. Vous devez vous rendre compte de l'effort que vous fournissez: vous acceptez la faute et vous cherchez à améliorer la situation. Vous ne refusez pas le contact et vous proposez des solutions. Et tout ce qu'on a à vous opposer c'est le fait que vous ayez du mal à digérer la tromperie. Mais, de mon point de vue, vous êtes bien la seule à être tournée vers l'avenir et à vouloir que les choses marchent.

Je suis convaincue, pour ma part, qu'il est impossible de se battre seule pour qu'une relation perdure. Les efforts doivent être fournis des deux côtés. Pas étonnant que votre confiance en vous s'étiole. Vous devez déjà encaisser que votre partenaire de plusieurs années a trouvé bon de voir ailleurs alors que cela ne semblait pas figurer au contrat entre vous. Maintenant, vous vous retrouvez confrontée physiquement à la baisse de son désir et à son manque total d'investissement pour y remédier. Il faut que vous compreniez que vous n'êtes responsable à aucun niveau de ce problème.

Chère Estelle, vous n'avez rien fait pour le pousser dans les bras d'une ou de plusieurs autres. Vous avez tout fait et tout proposé pour que votre vie sexuelle soit plus satisfaisante. C'est lui, à ce niveau, qui ne fait aucun effort pour vous et se contente d'une excuse facile pour justifier son inaction. Comprenez-nous, un homme n'a absolument pas besoin d'avoir une érection et de pénétrer une femme pour lui donner du plaisir (les statistiques tendent même à prouver que c'est une méthode assez peu efficace). Vous ne semblez pas avoir de souci pour atteindre l'orgasme par vous-même. Il devrait être capable de vous satisfaire même avec les difficultés que vous évoquez.

Selon moi, cet homme ne s'investit plus dans votre relation. Il vous pousse doucement vers la sortie. C'est un manque de courage absolu de sa part de vous laisser en souffrir et d'imaginer que cela puisse être de votre faute. Sauvez-vous, Estelle. Vous méritez sans aucun doute mieux que les doutes qu'il instille peu à peu en vous. Ne vous laissez pas détruire par cette lâcheté. On ne résout jamais seul·e les problèmes du couple. Vous l'êtes depuis bien trop longtemps déjà.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Lucile Bellan Journaliste

Newsletters

Comment le corps humain gère-t-il un vol d'avion de vingt heures?

Comment le corps humain gère-t-il un vol d'avion de vingt heures?

Des scientifiques vont l'observer pour la première fois.

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

Pour les «childfree» qui invoquent des raisons d'ordre psychologique, c'est la double peine: aux injonctions de procréer s'ajoute le tabou des troubles mentaux.

Trop de femmes ont honte des pertes blanches au fond de leur culotte

Trop de femmes ont honte des pertes blanches au fond de leur culotte

Nombreuses sont celles qui, dans un contexte sexuel, vont tout faire pour cacher les sécrétions qui tapissent leurs sous-vêtements. Ce geste n'est pas sans conséquence.

Newsletters