Santé / Société

En Chine, des ateliers veulent lever le tabou du sexe

Temps de lecture : 2 min

Dans un pays où l'on parle très peu de sexualité, ces rencontres publiques sont une petite révolution.

Photographie de mariage en Chine | Gauthier DELECROIX via Flickr CC License by
Photographie de mariage en Chine | Gauthier DELECROIX via Flickr CC License by

«Ici, vous allez accomplir votre transformation sexuelle», peut-on lire sur un tableau à l'entrée de la salle où se déroule l'atelier. À Pékin, le New York Times s'est rendu à une réunion publique où les Chinois peuvent parler librement de sexe. Une démarche assez inédite dans un pays où «les discussions autour de la sexualité sont quasiment inexistantes», constate le journal américain.

Face à ce tabou, Zhao Jing, fondatrice d'une entreprise chinoise qui commercialise des sex toys, propose des cours d'éducation sexuelle, en ligne, mais aussi en présentiel. Et depuis quelque temps, elle a également lancé des ateliers. Dans ces espaces qu'elle veut «positifs et sûrs», femmes et hommes chinois «de tout âge et de toute orientation sexuelle peuvent venir se rensiegner sur le sexe, particulièrement d'un point de vue féminin.» C'est ainsi que six ateliers dans différentes villes du pays ont été consacrés à l'orgasme féminin, et que d'autres ont été l'occasion d'aborder différents sujets, tels que les «zones hérogènes des femmes, la différence entre la pornographie et la réalité, ou les meilleures positions pour atteindre l'orgasme féminin.»

Selon le New York Times, le public se compose majoritairement de femmes, même si des hommes franchissent eux aussi le pas. «Nous avons très rarement l'opportunité d'apprendre des choses sur le sexe», témoigne dans le journal américain un jeune diplômé de 22 ans. Si Zhao Jing voit dans ses ateliers le moyen de créer une «communauté du plaisir», et de vendre ses sex toys, ces temps d'échange apparaissent aussi comme des solutions de santé publique: des études montrent qu'en Chine, la population, et plus spécifiquement les jeunes, sont très peu sensibilisés aux maladies sexuellement transmissibles et à la contraception. Or, à la fin des ateliers de Zhao Jing, les participants repartent avec des préservatifs, et du lubrifiant. Mais également avec un certificat de «transformation sexuelle».

Newsletters

Covid-19: dérembourser les «tests de confort», est-ce vraiment une bonne idée?

Covid-19: dérembourser les «tests de confort», est-ce vraiment une bonne idée?

Le processus de dépistage pourrait vite devenir contraignant, pas totalement sécurisé sur le plan sanitaire, et engorger le système de santé de premiers recours.

Des garderies finlandaises ont fait jouer les enfants dans des petites forêts, et cela a changé leur système immunitaire

Des garderies finlandaises ont fait jouer les enfants dans des petites forêts, et cela a changé leur système immunitaire

Les résultats de cette étude s'inscrivent dans le sens de l'«hypothèse de la biodiversité».

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

La combinaison médicamenteuse fonctionne si bien que l'essai entre en phase 2.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio