Santé

«Il me dit qu'il pourrait réaliser qu'il a fait une bêtise et que je suis la femme de sa vie»

Temps de lecture : 3 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Marie, une jeune femme quittée par l'homme qu'elle aime, tiraillée entre l'espoir de le voir revenir et le besoin de se reconstruire.

«Je souffre affreusement de n'avoir rien à reprocher de fondamental à mon copain.» | Pavel Isaev via Flickr CC
«Je souffre affreusement de n'avoir rien à reprocher de fondamental à mon copain.» | Pavel Isaev via Flickr CC

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Avec mon copain, nous sommes ensemble depuis plus de quatre ans. Lors de notre rencontre, je venais de décider de m'expatrier loin de France. Notre histoire est devenue sérieuse et merveilleuse dès les premières semaines, et il ne lui a pas fallu très longtemps avant de décider de se joindre à moi pour cette aventure.

Au cours de ce voyage, nous avons bâti une relation solide puis en retrant, nous nous sommes installés ensemble. Mais au fil des mois, je l'ai senti s'éloigner, il s'est mis à douter. Il n'a rien dit, je n'ai rien vu.

Très vite, tout a dégringolé, nous nous sommes déchirés à ne pas nous comprendre et lorsque nous avons enfin mis les mots sur les vrais problèmes, il était visiblement trop tard, du moins pour lui: il m'a quittée.

Aujourd'hui, je souffre affreusement de n'avoir rien à reprocher de fondamental à mon copain. Il a des doutes, il est paumé, il ne sait pas. Il me dit qu'il pourrait réaliser dans une semaine, ou deux, ou un mois, qu'il a fait une bêtise et que je suis la femme de sa vie. Mais en attendant, sa décision est prise.

Notre rupture est récente. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi tout saboter pour ce qui me semble être une simple crise. Je nourris en moi l'espoir de son retour, tout en me faisant violence pour ne pas attendre pour rien. Mais c'est trop dur.

Ai-je tort d'avoir de l'espoir? Pourrait-il revenir? Je sais que personne ne le sait, pas même lui. Comment puis-je faire pour avancer, en sachant qu'il peut se ressaisir comme définitivement partir?

Marie

Chère Marie,

On n'a jamais tort d'avoir de l'espoir. Tous les sentiments sont légitimes et méritent d'être entendus. Assez clairement, votre ex a tout fait pour que vous nourrissiez cet espoir. Je pense que «je pourrais très bien me rendre compte que j'ai eu tort et revenir à un moment» n'est pas une chose à dire à quelqu'un dont on se sépare. Si on se sépare, ce doit être avec la certitude que c'est pour le mieux. À quoi bon sinon faire souffrir la personne aimée inutilement?

Je ne crois pas que ce que l'on réalise dans la première partie du célibat après une relation longue et intense soit forcément des vérités absolues. Tout simplement parce qu'à ce moment-là, c'est la souffrance et le sentiment de solitude qui parlent.

Je me demande si cette épiphanie, qui arrivera ou non, vous êtes en obligation de l'entendre et de l'accepter. Parce que toute cette situation implique que vous vous mettiez sur pause, que vous attendiez quelque chose qui n'arrivera peut-être jamais. Serez-vous prête à accepter de vous remettre avec lui au premier claquement de doigt parce qu'il aura finalement décidé que vous êtes la femme de sa vie, au mépris de la souffrance qu'il a créée chez vous? Accepterez-vous que la personne qui partage votre vie ait eu besoin de vous faire souffrir pour arrêter de souffrir elle-même?

C'est une chose d'aller mal, d'avoir des difficultés à rebondir après un long voyage ou de trouver sa voie dans la vie –pour tout ça, il existe un éventail assez large de solutions et de prises en charge, en plus de l'amour quotidien d'une compagne prête à épauler. C'en est une autre d'avoir un comportement autodestructeur et/ou de recourir à des mensonges toxiques.

Vous méritez mieux que l'attente, Marie. Et par la suite, si suite il y a, vous méritez mieux que de retomber dans les bras d'un homme qui vous a juste laissée l'attendre. Il a eu des minutes et des heures pour se ressaisir. Passé dix jours, ces dix jours de doute pour vous, il n'y a rien qu'il pourrait faire qui rattraperait le sentiment d'insécurité qu'il a planté en vous.

Vous valez quelque chose, Marie. Vous valez plus que cette situation où vous n'êtes maîtresse de rien et où vos sentiments semblent moins compter que ceux de votre ex. Il vous fait déjà faire le deuil de cette partie de l'histoire: si quoi que ce soit se construit après, ce ne sera plus comme avant.

J'imagine que la rupture est d'autant plus douloureuse qu'elle est empreinte d'absurdité. Il vous faut accepter cette absurdité, prendre conscience de la violence qui vous est faite et de l'absence de prise en compte de vos sentiments et de votre avis. Il vous faut vous reconstruire. Pas dans l'attente, mais dans l'optique d'une meilleure situation pour vous –seule ou accompagnée, de lui ou d'un autre.

Dans ce deuil d'une relation sur laquelle vous aviez beaucoup investi, il y aura des étapes nécessaires –comme la colère– avant l'acceptation. Comprenez avant toute chose que votre avis et vos sentiments comptent. Dans cette rupture, on vous en a retiré le droit. Reprenez-le.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Pourquoi la consommation d'alcool provoque des crampes

Pourquoi la consommation d'alcool provoque des crampes

Et pourquoi la bière nous donne envie de faire pipi.

La dose de bisphénol A dans nos organismes pourrait être plus élevée qu'on ne le croit

La dose de bisphénol A dans nos organismes pourrait être plus élevée qu'on ne le croit

Une étude américaine remet en cause l'exactitude des résultats de dépistage de ce produit chimique nocif, utilisé dans les plastiques.

Faut-il encore emmener son bébé atteint de bronchiolite faire une séance de kiné?

Faut-il encore emmener son bébé atteint de bronchiolite faire une séance de kiné?

Alors que l'épidémie annuelle de bronchiolite s'installe en France, le recours à la kinésithérapie pour traiter cette infection propre aux nourrissons continue de diviser.

Newsletters