Tech & internet / Monde

La page Wikipédia de Donald Trump est un champ de bataille

Temps de lecture : 15 min

C'est la page la plus vue du site. En coulisses, les personnes qui y contribuent se livrent une guerre sans merci pour le moindre mot.

La page Wikipédia de Donald Trump est l'une des rares où le système de validation est strictement hiérarchisée. Avec 28.000 modifications depuis sa création, plonger dans les archives des discussions qu'elle a provoquées relève de l'archéologie. | Capture d'écran de la page du site consacrée au président américain (en anglais) et de l'onglet Discussion (Talk) qui lui est associée. 
La page Wikipédia de Donald Trump est l'une des rares où le système de validation est strictement hiérarchisée. Avec 28.000 modifications depuis sa création, plonger dans les archives des discussions qu'elle a provoquées relève de l'archéologie. | Capture d'écran de la page du site consacrée au président américain (en anglais) et de l'onglet Discussion (Talk) qui lui est associée. 

Le 16 juillet 2018, les Démocrates, les Républicains et les médias étaient sous le choc du sommet d'Helsinki entre les États-Unis et la Russie. Le président Donald Trump venait d'annoncer devant le monde entier qu'il «ne voyait aucune raison» de croire que la Russie aurait interféré dans les élections de 2016, malgré les montagnes de preuves du contraire amassées par les services de renseignements. Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants et ordinairement l'un des plus grands champions de Trump, a twitté: «C'est l'erreur la plus grave de sa présidence et elle doit être corrigée –immédiatement.»

John Brennan, ancien directeur de la CIA, a qualifié la réflexion présidentielle de «quasi traîtrise». Anderson Cooper, de CNN, a déclaré en direct: «Vous venez peut-être de voir l'une des prestations les plus honteuses d'un président américain assistant à un sommet face à un dirigeant russe.»

Pendant ce temps sur internet, les personnes qui contribuent à la rédaction de la page Wikipédia du président américain étaient partagées: ce sommet avait-il suffisamment d'importance pour être inclus sur la page de Donald Trump, l'une des zones les plus polémiques du site? Les pages de l'encyclopédie peuvent être mises à jour en temps réel par la collectivité. Parmi les personnes qui contribuent, certaines ont un pouvoir de révision plus grand que d'autres; certaines pages sont aussi plus strictement contrôlées mais l'objectif du site reste le même: transmettre avec exactitude des informations fiables sur un ton neutre et calme.

Comité éditorial non-officiel

Ce qui peut se révéler épineux pour un sujet comme Trump. Le débat sur le sommet de Helsinki s'est déroulé sur le forum de l'entrée «Donald Trump», lieu de rassemblement où se retrouvent fréquemment les personnes qui contribuent pour discuter de propositions de changements et où n'importe quel internaute peut soumettre ses réflexions sur des ajouts, des retraits ou des incohérences factuelles. Quelques heures après la conférence de presse, MrX, un contributeur des plus actifs de la page, a écrit: «L'article a besoin d'être mis à jour pour inclure la prestation choquante de Trump que les sources qualifient de traîtresse, honteuse et “manipulatrice”.» Trois minutes plus tard, power~enwiki a répondu: «Ne jouons pas au jeu de “surenchère du commentaire le plus ridicule” auquel les médias semblent se livrer. Il ne s'est à peu près rien passé de nouveau, mais de nombreux “anciens responsables du gouvernement” se plaisent à faire des déclarations exagérées sur Twitter.»

Archive de la discussion sur la conférence de presse d'Helsinki. | Capture d'écran

Dès lors, les termes du débat étaient fixés. Un groupe de personnes qui contribuent à l'encyclopédie libre avançait qu'un président en exercice se rangeant aux côtés de Vladimir Poutine au détriment des agences de renseignements américaines, cela avait «une valeur encyclopédique sur le long terme», tandis qu'un autre soutenait qu'une fois ce dernier épisode d'indignation collective passé, il mériterait à peine une note de bas de page. «C'est une encyclopédie. Nous ne sommes pas en compétition avec des journaux pour gagner des lecteurs, donc il n'y a pas d'urgence à écrire», a souligné un certain Mandruss.

Les différentes personnes qui participent à la rédaction se reprochent mutuellement de se laisser guider par leurs affects et de permettre à leurs opinions politiques d'obscurcir le débat: «Ce sont juste les anti-Trump habituels qui l'attaquent, quoi qu'il fasse», a protesté AmYisroelChai. «Alors Paul Ryan, Newt Gingrich et le Wall Street Journal sont des anti Trumpers?», a rétorqué MrX. Un contributeur a suggéré en plaisantant d'ajouter à la place une phrase qui indiquerait: «Trump a dit qu'il serait bon avec les Noirs et le taux de chômage des Noirs au plus bas le prouve bien.»

L'administration n'a pas tardé à intervenir pour calmer les chamailleries. Contrairement à la plupart des pages Wikipédia, que pratiquement tout le monde peut modifier, une entrée comme celle concernant Trump ne peut fonctionner que sous la tutelle d'une hiérarchie. Si n'importe quel internaute peut proposer une modification, celle-ci doit doit être approuvée par des membres confirmés –présents depuis au moins trente jours et à l'origine d'au minimum 500 contributions sur le site.

Une entrée comme celle concernant Trump ne peut fonctionner que sous la tutelle d'une hiérarchie.

Au-dessus d'eux planent d'autres niveaux hiérarchiques: la fonction «administrateurs» (des bénévoles qui sollicitent des pouvoirs d'intervention spéciaux et sont élus par les autres internautes après examen de leurs contributions passées) et des arbitres, un groupe de treize personnes qui ont pour mission de réviser les contributions, dont les membres sont choisis lors d'une élection annuelle et qui peuvent prendre les décisions de dernier recours en cas d'erreur très médiatisée ou de conflit impliquant des administrateurs. Sur la page de Trump, il existe aussi un comité éditorial non-officiel de membres chevronnés qui s'efforcent de protéger l'intégrité de la page.

Côté édition, les membres confirmés ont mis la proposition Helsinki au vote, ce qui a peu contribué à clarifier la situation. En gros les résultats étaient à égalité mais même les scores finaux ne dictent pas nécessairement l'issue des débats. Au lieu de cela, les membres administrateurs bénéficiant de droits d'édition particuliers pèsent la qualité des arguments avancés des deux côtés en tenant compte des politiques éditoriales de Wikipédia sur des critères tels que la neutralité et la fiabilité des sources avant de prendre une décision.

Après dix jours de tentative de consensus sur le débat de Helsinki, l'administrateur Awilley a conclu que les partisans de l'inclusion étaient suffisamment nombreux et a clos le débat. Désormais, on peut lire: «Trump s'est attiré de sévères critiques bipartisanes aux États-Unis pour avoir paru se ranger aux côtés de Poutine au sujet de l'interférence russe. […] Ses commentaires ont été fortement critiqués par de nombreux républicains du Congrès et la plupart des analystes des médias, même par ceux qui le soutiennent d'ordinaire.» Le temps que la décision soit prise, cependant, la plupart des personnes qui contribuent étaient passées à d'autres sujets et débattaient du sommet nord-coréen à venir, du rôle de Trump dans la diffusion du complot des «birthers» dirigé contre Obama et de sa popularité parmi les suprémacistes blancs, pour n'en citer que quelques-uns.

«Protection totale»

Wikipédia est un mot-valise composé de wiki, mot hawaïen qui signifie «rapide», et d'encyclopedia. Nulle part ces deux concepts ne semblent plus antagonistes que sur la page de Donald Trump. L'entrée a été davantage vue que n'importe quel autre article sur une personne depuis décembre 2007, lorsque Wikipédia a commencé à garder des historiques plus détaillés des données de lecture. En janvier de cette année, elle a été vue 156 millions de fois, soit 30 millions de fois plus que l'article en deuxième position sur Barack Obama –l'article le plus vu toutes catégories confondues est celui sur les États-Unis. La page Wikipédia de Trump est essentiellement une biographie; à peine 30% de l'article est consacré à sa présidence. Elle sert aussi de plateforme où les internautes qui la visitent peuvent trouver un lien vers tout un réseau de pages traitant de sous-sujets comme «La présidence de Donald Trump», «Les opinions raciales de Donald Trump» et «Donald Trump sur les réseaux sociaux.»

La principale page de Trump change sans arrêt. Elle a subi plus de 28.000 modifications depuis sa création en 2004, parfois aussi basiques que la correction de simples coquilles. Les débats sur le forum, que la directrice exécutive de la Wikimedia Foundation Katherine Maher estime quasi-équivalente à «la salle de rédaction derrière chaque article de Wikipédia» –sont tous archivés. Une des premières discussions de la page de Trump portait sur la confusion autour de son rachat, réel ou supposé, de la franchise Monday Night Raw de WWE en 2009. Le contrat n'était qu'une intrigue fictive pour l'émission en question.

Depuis que Trump s'est installé à la Maison-Blanche, le processus d'édition de sa page est devenu bien plus complexe. En novembre dernier, des vandales ont piraté des comptes dont les contributions ont été reconnues pour remplacer la photo de une de l'article de Trump par celle d'un pénis. À la suite de quoi, lorsque Siri citait Wikipédia dans ses réponses, tout propriétaire d'iPhone qui s'enquérait de l'âge de Trump se retrouvait avec des parties génitales masculines en gros plan sur son écran. Sur le forum, on s'inquiétait à l'idée que la couverture médiatique de ce canular soit imitée.

Cet incident a poussé une administratrice, MelanieN, à placer temporairement la page sous «protection totale» ce qui signifie qu'elle n'est modifiable que par les internautes dont le rôle est d'administrer. Ce niveau de contrôle, le plus strict de Wikipédia, est utilisé avec parcimonie. Les autres pages verrouillées en mode «protection totale» sont celle du Coran et de la fusillade de Virginia Tech.

La plupart du temps, la page de Trump est soumise à une «protection confirmée étendue», un réglage strict qui empêche les internautes lambda d'apporter directement des corrections à la page en ligne. Lorsque j'ai soumis des propositions de corrections concernant des fautes d'orthographe et des erreurs de ponctuation, celles-ci ont dû être approuvées par des membres plus hauts placés dans la hiérarchie car même des corrections très simples peuvent poser des problèmes. Les personnes qui contribuent régulièrement au site sont souvent aux aguets d'une activité louche –par exemple, un membre de l'administration Trump qui pourrait essayer d'influencer l'article pour présenter le président sous un meilleur jour. Cela s'est déjà vu. Un stagiaire de l'ancien député du Massachusetts Marty Meehan a par exemple effacé des informations sur la promesse de l'homme politique de ne pas se représenter en 2006. Le député du Texas Louie Gohmert a admis au cours d'une audience en décembre que son équipe avait modifié sa page toutes les nuits pendant deux semaines. Il y a même eu un compte Twitter qui traquait les corrections venant d'adresses IP du Congrès, mais il a été suspendu en octobre quand les gens ont commencé à s'en servir pour divulguer les coordonnées d'élu·es républicain·es au Sénat.

Vie privée de la communauté

Le souci de respecter la vie privée de la communauté de Wikipédia peut parfois rendre compliquées les tentatives d'identification des internautes qui y contribuent et leurs éventuelles motivations. Pour utiliser Wikipédia point n'est besoin d'indiquer son nom ou d'autres informations susceptibles d'identifier qui se cache derrière les profils, contrairement à la plupart des comptes Facebook ou Twitter.

C'est également vrai des internautes qui administrent (les membres du comité d'arbitrage sont souvent plus transparents sur leur identité). Les membres qui fournissent les contributions les plus importantes de la page Trump –celles du comité éditorial non-officiel– ont pu exercer leur influence non pas parce qu'ils bénéficient d'une expertise particulière (ce qui peut néanmoins être le cas de certains d'entre eux) mais parce qu'ils écrivent depuis longtemps à une fréquence régulière sur ce forum-là. Ils jouent le rôle de gardiens du temple, toujours présents, discutent de toutes les propositions de modifications –même celles qui paraissent mineures, comme de rajouter la taille de Trump (rejetée). Pendant ce temps, le lectorat ne sait pas grand-chose, voire rien du tout, à propos de l'identité exacte des personnes qui ont autorité sur l'une des sources d'informations les plus influentes concernant la personne la plus puissante du monde.

«Je suis suisse; nous sommes réputés pour notre neutralité, notre indépendance et notre précision –de précieuses qualités wikipédiennes!»

JFG, contributeur Wikipédia

Les personnes qui ont pris l'habitude de contribuer à Wikipédia ont pourtant tendance à laisser des indices –plus ou moins susceptibles de dévoiler leur identité. Parmi les plus actifs de la page de Trump, l'éditeur Scjessey (de son vrai nom Simon Jessey), ancien concepteur de site web et professeur de fac qui en vit en Pennsylvanie, aime aussi contribuer aux articles sur les sports mécaniques et se dit «progressiste socialement, mais fiscalement plutôt conservateur».

Il y a JFG, contributeur de Wikipédia depuis plus de dix ans, qui vit en Suisse. «Je suis suisse; nous sommes réputés pour notre neutralité, notre indépendance et notre précision –de précieuses qualités wikipédiennes!», a-t-il expliqué par mail. Et puis il y a MrX, contributeur plus progressiste qui a lancé la discussion sur le sommet de Helsinki. Actif dans la communauté Wikipédia depuis 2011, il aime réviser les pages sur l'architecture, la géographie et la politique. Atsme, un utilisateur qui prend souvent la défense de Trump, était autrefois réalisateur de documentaires et révise également des pages sur la vie marine. MelanieN, l'administratrice qui a verrouillé la page, révise principalement celles en rapport avec San Diego mais s'aventure aussi dans le forum sur la page de Trump pour y maintenir l'ordre. Snow Rise, un autre administrateur, essaie activement de contenir les débats qui partent en vrille.

Discussions sous pression

Un nombre disproportionné d'escarmouches éditoriales sur la page de Trump sont en rapport avec les quatre paragraphes d'introduction de l'article. Les personnes qui éditent sur Wikipédia mettent un accent particulier sur les introductions car, généralement, les internautes de passage ne passent que quelques minutes sur une page. Les quatre premiers paragraphes sont souvent les seuls à être lus.

Sur la page de Trump, certains profils éditeur ont fait pression pour ajouter une ligne mentionnant le rapport Mueller ou sur les tentatives de Trump de jeter un doute sur le fait qu'Obama était né aux États-Unis. Aucune de ces propositions n'a été concrétisée.

Mais la section la plus polémique de l'intro de Trump est peut-être le troisième paragraphe: «Trump est entré dans la course présidentielle de 2016 sous la bannière républicaine et il a battu seize adversaires pendant les primaires. Les analystes qualifient ses prises de position politiques de populistes, protectionnistes et nationalistes. Il a été élu président lors d'une victoire surprise contre la candidate démocrate Hillary Clinton, tout en ayant perdu le vote populaire. Il est devenu la personne la plus âgée et la plus riche à accéder à la présidence, et la première à n'avoir servi ni dans l'armée, ni au sein du gouvernement. Son élection et ses politiques ont déclenché de nombreuses protestations. Trump a fait beaucoup de déclarations fausses ou trompeuses pendant sa campagne et pendant sa présidence. Ces déclarations ont été vérifiées par des fact-checkers, et les médias ont largement décrit ce phénomène comme inédit dans la politique américaine. Nombre de ses commentaires et de ses actes ont été qualifiés de racialement connotés ou de racistes.»

La partie sur le racisme de Trump a fait l'objet d'un examen tout particulier. Pour certain·es, les mots «qualifié de» et «racialement connoté» semblent sournois. «“Racialement connoté” est nébuleux et pas clair du tout» se plaint HiLo48 sur le forum. «C'est presque le genre d'euphémisme que Trump lui-même emploierait.»

Archive de la discussion sur le racisme de Trump. | Capture d'écran

Pourtant, l'existence même de cette phrase dans l'introduction est une sorte de miracle étant donné la conception stricte de la neutralité de Wikipédia et le fait qu'une faction de bonne taille parmi les personnes qui contribuent croit dur comme fer que Trump n'est pas raciste. «Jetez un œil à la page “Positions raciales de Donald Trump”… et dites-moi s'il y a une seule position exprimée par Donald Trump sur les races», justifie JFG. «Je n'en vois pas une seule; à mes yeux, cette page est un pur fantasme.»

Des débats du même genre ont surgi au sujet du paragraphe qui décrit les mensonges de Trump et les protestations soulevées pendant son mandat. Certaines personnes qui éditent maintiennent que les mensonges et les contestations sont des caractéristiques indissociables de l'homme et de sa présidence; d'autres avancent que tous les présidents font face à des contestations et que tous les présidents mentent.

Archive de la discussion sur les mensonges de Donald Trump. | Capture d'écran

Le nombre inédit d'attaques contre les médias d'information à l'ère de Trump empêche parfois qu'un consensus soit établi sur les faits les plus simples. Wikipédia recommande aux personnes qui remplissent le rôle d'éditeur de se référer à des «sources fiables» comme le New York Times et le Washington Post –ceux-là même dont le président aime à dire qu'ils colportent des «fake news»; des personnes soutiennent que s'appuyer sur ces institutions journalistiques menacerait la neutralité au cœur de Wikipédia. «La presse est contre Trump, avance JFG, donc il faut équilibrer ça.»

La difficulté d'entretenir la page Wikipédia de Donald Trump ne tient pas uniquement à son image clivante. Après tout, l'encyclopédie doit aussi s'occuper des pages sur l'avortement, le réchauffement climatique et le conflit israélo-palestinien. Une foule de mécanismes sont mis en place pour gérer les informations contestées, comme limiter le nombre d'annulations des changements qu'un membre peut effectuer sur la publication d'un autre et des sanctions en cas de comportement perturbateur, comme agir secrètement depuis plusieurs comptes à la fois. Wikipédia déploie aussi des bots à intelligence artificielle qui peuvent rapidement corriger les actes de vandalismes évidents en se fondant sur des indicateurs tel qu'un langage vulgaire.

Ce qui distingue vraiment la page de Trump des autres, c'est le volume d'informations produites par son administration. Éditer sur Wikipédia, c'est se préparer à avoir du mal à trouver des événements qui valent la peine d'être inclus au milieu de ce tir de barrage constant d'activités et à décrire de façon précise des situations parfois encore en pleine mutation.

«Quand des éditeurs disent: “C'est de parti pris” et que d'autres rétorquent: “C'est biaisé dans l'autre sens”, vous avez écrit ce qu'il fallait.»

JFG, contributeur sur Wikipédia

La rapidité et la facilité avec laquelle les internautes peuvent apporter des modifications débouche quelquefois sur ce que les instructions de Wikipédia appellent du «récentisme». Une référence au travers courant qui consiste à surcharger une entrée d'informations récentes plutôt que de conserver un équilibre qui permet au lectorat de comprendre le sujet par le biais d'un prisme historique. Il est peu probable que l'on visite sur le site pour apprendre les dernières nouvelles sur la controverse autour d'une possible destitution. Pourtant, lorsqu'on a commencé à apprendre en juin dernier que l'administration appliquait la politique de «tolérance zéro» consistant à séparer les enfants de leurs parents à la frontière, des membres contributeurs ont ressenti le besoin urgent d'inclure ce développement dans l'article. «Je pense que nous avons besoin d'un petit paragraphe, a alors écrit MrX. Le grand mur du Sud a disparu des radars, remplacé par des images d'enfants séparés de leurs parents –certains perdus dans le système, d'autres enveloppés dans de l'alu comme des patates au four.»

Tout le monde n'était pas pour. Certaines personnes ont avancé qu'il ne fallait en parler que dans l'article beaucoup moins consulté «Présidence de Donald Trump». D'autres ont répété comme des perroquets l'argument officiel de l'administration selon lequel la pratique était un vestige des administrations précédentes et protesté que toute cette polémique était un raffut très surfait concocté par des journalistes vindicatifs. «La loi est la loi –l'application de ces lois est de toute évidence devenue politisée et dramatisée par les médias pute à clics, dont il est prouvé que 90% sont négatifs à l'égard de Trump», a écrit Atsme.

Archive de la discussion sur le séparation des familles à la frontière mexicaine. | Capture d'écran

Les internautes contributeurs se sont mis à s'attaquer sur le plan personnel, assauts qui ont depuis été supprimés des archives du forum. Un contributeur en a accusé un autre d'avoir écrit un contenu antisémite ailleurs et insinué que, par conséquent, il n'avait pas la légitimité nécessaire pour accuser Trump de discrimination. La semaine suivante, l'administratrice MelanieN a écrit un long post où elle rabrouait les autres pour laisser les choses «devenir complètement incontrôlables» et où elle reprochait à MrX d'avoir inscrit des ajouts sans avoir obtenu l'assentiment du groupe.

MrX n'était pas content. «Eh bien, MelanieN, encore une fois merci de me dépeindre comme le méchant qui a déclenché la bagarre tout en omettant que j'avais lancé la discussion et que la discussion penchait vers l'inclusion avant que je ne fasse une contribution WP:BOLD en accord avec les principes fondateurs de Wikipédia.»

Les recommandations de Wikipédia de «ne pas hésiter» [«WP:BOLD», bold signifiant audacieux, nda] encouragent les membres contributeurs à apporter eux-mêmes des corrections plutôt qu'à se contenter d'en parler. Un autre membre, Mandruss, a écrit plus tard: «Nous devons attendre jusqu'à ce qu'il y ait un consensus, pas jusqu'à ce que (nous ayons l'impression que) un débat “penche” (vers l'inclusion). Ce que vous pouvez faire, tous les autres peuvent le faire aussi et souvent vous vous trouverez en désaccord total avec leur vision des choses et leur jugement.»

MrX lui a adressé une réponse cinglante: «On dirait que tu as un problème avec les contributions audacieuses ou peut-être que le monde bouge trop vite pour toi», tout en rédigeant un résumé de trois lignes sur la politique de séparation des familles de l'administration Trump, qu'il a posté sur la page du forum. La communauté a discuté de la formulation. Les personnes aux penchants conservateurs ont ronchonné. La proposition a fini par être incluse.

La dynamique sur la page de Trump est une épuisante lutte de tous les instants. Mais dans ce contexte, le désaccord –même houleux, discourtois et à base d'insultes– n'est souvent pas une si mauvaise chose. Ce pourrait être ce qu'il y a de plus surprenant dans la page Wikipédia sur Donald Trump: les disputes les plus farouches finissent en général en consensus accordé à regret. «Quand, sur le même article, on a un groupe d'éditeurs qui disent: “C'est absolument de parti pris dans un sens” et un autre groupe qui rétorque: “C'est complètement biaisé dans l'autre sens”, m'explique JFG, c'est que vous avez écrit ce qu'il fallait.»

Aaron Mak Journaliste à Slate.com

Newsletters

Démantèlement

Démantèlement

Les réseaux sociaux peuvent aussi faire du bien aux ados

Les réseaux sociaux peuvent aussi faire du bien aux ados

De nouvelles enquêtes montrent que l'utilisation de Facebook, Instagram et autres Snapchat n'est pas aussi néfaste qu'on le pense.

Facebook, ne me vire pas!

Facebook, ne me vire pas!

Il y a des communautés dont on rêve de s'extirper, qu'on aimerait fuir. Et puis il y a Facebook qui vire des gens sans raison et sans aucune explication.

Newsletters