Société / Tech & internet

Les membres de Tinder seraient peu fiables aux yeux des autres

Temps de lecture : 2 min

Mais cette mauvaise impression s’estomperait avec le temps.

Les profils Facebook sont perçus comme étant davantage dignes de confiance que sur Tinder | Yogas Design / Unsplash
Les profils Facebook sont perçus comme étant davantage dignes de confiance que sur Tinder | Yogas Design / Unsplash

Pour les célibataires en quête de rencontres, cette nouvelle n'est sans doute pas de bon augure. Les personnes qui utilisent l'application Tinder seraient perçues comme moins fiables que les autres, d'après une étude publiée dans la revue Computers in Human Behavior.

Une équipe de recherche allemande et néerlandaise a souhaité comparer les membres de Tinder et d'une autre plateforme de rencontres, Parship. Des habitué·es de Facebook ont également participé à l'étude en tant que variable de contrôle, écrit le site Psypost.

Pour mener à bien ce travail divisé en cinq parties, les scientifiques ont d'abord mené un sondage en ligne auprès de 223 participant·es avant d'en inviter 108 autres à consulter des profils prétendument réels de Tinder, Parship et Facebook. Le panel devait évaluer le degré de confiance que ces profils leur inspiraient.

Jugement hâtif

Les réponses au sondage comme les résultats indiquent que les personnes figurant sur les profils Tinder ont été considérées comme moins fiables que celles apparaissant sur les profils de Parship et Facebook.

«Nos résultats convergent avec des études antérieures montrant que les individus développaient facilement des impressions sur les autres à partir d'informations partielles», selon l'étude.

L'équipe de recherche a toutefois souhaité savoir si ces premières impressions perduraient avec le temps. Pour ce faire, elle a mené deux autres expérimentations avec 308 participant·es pour examiner si cet effet se diluerait après une période plus ou moins longue. Un test concluant: lorsqu'un intervalle relativement court séparait le visionnage des profils du questionnaire de fiabilité, les membres de Tinder étaient toujours jugé·es moins fiables que les personnes inscrites sur Facebook. A contrario, quand une distraction de 10 minutes s'interposait entre le visionnage des profils et le questionnaire, les membres de Tinder n'étaient plus systématiquement considéré·es comme moins dignes de confiance.

Une étude qui a aussi ses limites. Les participant·es étaient exclusivement étudiant·es originaires d'Allemagne, ce qui limiterait une généralisation des résultats, souligne Psypost.

Slate.fr

Newsletters

Assurance

Assurance

Quand le Québec file un mauvais coton

Quand le Québec file un mauvais coton

[BLOG You Will Never Hate Alone] Le Québec vient d'adopter une loi sur la laïcité. Quand soudain l'ennemi de la Belle Province n'est plus le colon anglais, mais une musulmane voilée.

Vous n'avez rien à craindre des rats qui grouillent dans votre ville

Vous n'avez rien à craindre des rats qui grouillent dans votre ville

La Mairie de Paris mène une bataille contre les rongeurs. Pourtant, ils n'ont pas du tout la peste!

Newsletters