Parents & enfants / Monde

Aux États-Unis, un élève autiste reçoit le trophée du «garçon le plus pénible»

Temps de lecture : 2 min

Le collège s'est depuis excusé auprès des parents et l'enseignant sera sanctionné.

L'enseignant est pourtant spécialisé dans l'éducation des enfants qui ont des besoins d'apprentissage spécifiques. | Dhendrix73 / Flickr
L'enseignant est pourtant spécialisé dans l'éducation des enfants qui ont des besoins d'apprentissage spécifiques. | Dhendrix73 / Flickr

Pendant une fête de fin d'année dans un collège public de la ville de Gary dans l'Indiana, un enseignant a décerné un trophée du «garçon le plus pénible» à un élève autiste non verbal de 11 ans. Les autres enfants ont reçu des trophées positifs, comme celui de l'élève «le plus drôle» ou qui a «fait le plus de progrès».

Le père de l'élève, qui était présent lors de la fête, n'avait pas été prévenu et a été extrêmement choqué. Il raconte à la presse locale qu'il a voulu partir mais qu'il a été rattrapé par l'enseignant en question. Ce dernier a dit au père qu'il avait oublié le trophée de son fils et semblait considérer la récompense comme une bonne blague. Le proviseur du collège avait aussi assisté à la cérémonie. L'enseignant, qui n'a pas été identifié, est pourtant spécialisé dans l'éducation des enfants qui ont des besoins d'apprentissage spécifiques. Pendant l'année, les parents avaient reçu plusieurs appels lorsque le personnel avait du mal à gérer le comportement de l'enfant.

Sanctions

Les parents, qui se sont dit soulagés que leur fils n'ait pas pu comprendre le sens de ce trophée, se sont plaints et le district scolaire s'est excusé. La direction a déclaré que l'enseignant ferait l'objet de sanctions, même si celles-ci n'ont pas été précisées.

«Nous reconnsaissons l'impact potentiel qu'une telle expérience peut avoir sur le bien-être mental d'un enfant, sur sa confiance en soi et sur son niveau de confort dans un environnement d'apprentissage», a déclaré le manager du district scolaire.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

La famille de l'élève avait déjà prévu de déménager dans une autre ville, mais ils espèrent qu'à la suite de cet incident, aucun autre élève ne sera traité de cette façon.

Newsletters

Les parents d'enfants de moins de 5 ans, grands oubliés de la pandémie

Les parents d'enfants de moins de 5 ans, grands oubliés de la pandémie

C'est comme si le monde s'était remis à tourner sans nous.

«J'ai peur d'être comme ma mère»: sommes-nous prédestinés à ressembler à nos parents?

«J'ai peur d'être comme ma mère»: sommes-nous prédestinés à ressembler à nos parents?

Traits physiques, mimiques, habitudes… Il se peut que vous releviez de plus en plus de ressemblances entre eux et vous. Si pour fuir cette idée vous avez décidé d'adopter le comportement inverse, désolé, mais c'est une (très) mauvaise idée.

Pendant plusieurs années, une femme a fêté l'anniversaire de son enfant le mauvais jour

Pendant plusieurs années, une femme a fêté l'anniversaire de son enfant le mauvais jour

Le père, lui, ne s'est sans doute rendu compte de rien.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio