Santé / Société

Vous avalez plus de 50.000 particules de plastique par an

Temps de lecture : 2 min

Les microplastiques sont partout.

Et si ce n'était qu'un début? | Daniel Chekalov / Unsplash
Et si ce n'était qu'un début? | Daniel Chekalov / Unsplash

Que vous vous nourrissiez de paquets de gâteaux individuels ou de légumes bio et de pain sans gluten, vous n'y coupez pas: nous gobons tous des quantités astronomiques de plastique. Non pas sous la forme d'un gros sac de courses, mais via des microplastiques mesurant moins de 5 milimètres. Ils sont partout.

Manger son gobelet de café

Où va votre gobelet de café à usage unique? Facile: dans la poubelle du bureau. Et après? Incinérateur, décharge ou même directement dans les égoûts, il y a le choix. Dans tous les cas, nos déchets finiront dans la terre, dans les mers ou dans l'air, la plupart sous forme de particules invisibles à l'œil nu. Le cycle de l'eau prend le relais: l'eau s'évapore, s'accumule dans les nuages, retombe en pluie, répandant des microplastiques un peu partout. Du sommet des Pyrénées jusqu'au fond de l'océan à 11 kilomètres de profondeur, ils finissent par imprégner nos fruits, nos légumes, notre eau. Il ne faut donc pas s'étonner outre mesure d'en retrouver dans notre nourriture et a fortiori dans notre organisme. On ne dirait pas comme ça, mais vous mangez votre gobelet de café.

Au total, un individu ingurgiterait 50.000 particules en une année. Pour parvenir à ce nombre, une étude tout juste publiée a utilisé les données de vingt-six études précédentes. L'équipe de recherche a estimé la quantité de microplastiques contenue dans certains aliments (poisson, sel, miel, eau, bière...), qu'ils ont pondérée par le régime alimentaire d'un·e Américain·e moyen·ne.

Le nombre de 50.000 paraît déjà énorme mais les scientifiques s'attendent à trouver au moins autant de particules dans d'autres aliments comme le pain, la viande ou la nourriture industrielle à plus ou moins grande échelle. Par exemple, l'eau en bouteille en contient beaucoup plus que l'eau du robinet. «Il y a d'énormes lacunes statistiques à combler, signale Kerian Cox, la chercheuse qui a mené l'étude. On pourrait vite arriver à des centaines de milliers de particules.»

Aucune certitude, beaucoup de préoccupations

Difficile de connaître déjà les effets de ces particules sur notre organisme, la recherche sur les microplastiques n'en est qu'à ses débuts. «Sur les cinq premiers mois de 2019, nous avons déjà publié autant [sur le sujet] que pour toute l’année 2017», explique au magazine National Geographic un chercheur français, qui a soutenu sa thèse sur ce thème fin 2017.

La Commission européenne tire aussi le signal d'alarme: «Les preuves actuelles concernant l'impact des microplastiques sur la santé donnent déjà de quoi mettre en place des précautions», exprime-t-elle dans un rapport d'avril 2019.

Les particules de plastique sont si petites qu'elles traversent nos barrières tissulaires et s'accumulent dans nos organes, un peu comme des continents de plastique miniatures qui s'immisceraient dans le corps. D'après un article de The Conversation, il n'est pas exclu qu'elles en perturbent à long terme le fonctionnement.

S'il vous fallait une raison supplémentaire pour vous acheter une gourde et arrêter d'utiliser du plastique à usage unique tous les midis, la voilà.

Slate.fr

Newsletters

Quand on se réveille fatigué, si fatigué

Quand on se réveille fatigué, si fatigué

[BLOG You Will Never Hate Alone] Mal dormir est une malédiction qui transforme les journées en un cauchemar éveillé.

L'hyperémèse gravidique, quand la grossesse tourne au calvaire

L'hyperémèse gravidique, quand la grossesse tourne au calvaire

Mal connue du personnel soignant, cette pathologie entraînant notamment des vomissements intenses est rarement diagnostiquée et peut susciter un profond désarroi chez les patientes touchées.

Peut-on (vraiment) recycler toutes les matières plastiques?

Peut-on (vraiment) recycler toutes les matières plastiques?

Les technologies de tri industrielles ne permettent pas de séparer tous les éléments présents dans les résidus de broyage.

Newsletters