Égalités / Monde

L'étrange pub de Budweiser pour célébrer la «fierté asexuelle»

Temps de lecture : 2 min

Pour le mois des fiertés, la marque de bière a voulu rendre hommage à toutes les orientations et identités sexuelles.

Campagne Budweiser au Royaume-Uni. | Twitter. 
Campagne Budweiser au Royaume-Uni. | Twitter. 

Pendant le mois des fiertés LGBT+ aux États-Unis, de nombreuses marques rivalisent pour montrer leur soutien aux personnes de toutes orientations sexuelles et de toutes identités de genre. En dépit des bonnes intentions, ces initiatives font en général l'objet de moqueries, comme lorsque des marques de bains de bouche et de shampoing mettent des arcs-en-ciel sur leurs emballages.

«Je vais enfin pouvoir laver mes cheveux gay et ma bouche gay et me sentir inclus», écrit le journaliste David Mack.

Cette tendance a aussi conquis l'Angleterre, où la marque de bière Budweiser, qui sponsorise la Pride de Londres, a créé des verres en l'honneur des membres de la communauté LGBT+, en faisant attention de bien représenter toutes les nuances:

«Le noir est pour les asexuels qui ne sont sexuellement attirés par personne. Le gris est pour les asexuels gris, qui peuvent parfois ressentir une attraction sexuelle, ou les demi-sexuels, qui n'ont d'attirance que pour les personnes qu'ils ou elles connaissent bien. Le blanc représente les alliés non-asexuels et le violet toute la communauté.»

Verres inclusifs

Le tout décliné en neuf verres différents: 200.000 seront distribués pendant la gay pride et la tentative d'inclure tout le monde mène à des explications complexes, comme pour ce verre symbolisant les non-binaires:

«Le jaune est pour ceux dont le genre existe en-dehors de la binarité de genre. Le blanc est pour ceux qui ont plusieurs genres. Le violet est pour ceux qui se sentent être un mélange de femme et d'homme et le noir est pour ceux qui n'ont aucune identité de genre.»

La marque de bière propose aussi des verres dont les couleurs représentent les personnes intersexes, pansexuelles, bisexuelles, lesbiennes, transgenres ou de genre fluide, ainsi qu'un verre «inclusif» en hommage aux personnes non-blanches, représentées par un drapeau arc-en-ciel auquel des bandes noires et marron ont été ajoutées.

La pride de Londres a approuvé cette volonté d'inclure des catégories de personnes qui pourraient se sentir marginalisées mais voir une marque de bière célébrer tous les degrés de fluidité de genre pour faire du marketing reste assez déroutant.

Newsletters

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

Dans cet épisode de Poire et Cahuètes, on se penche sur deux livres de la rentrée qui ont fait beaucoup parler: Moi les hommes, je les déteste, de l'écrivaine et féministe Pauline Harmange (Éditions du Seuil), et Le Génie lesbien, de la...

En Hongrie, un livre inclusif crée la discorde

En Hongrie, un livre inclusif crée la discorde

S'il n'avait pas de visée politique au départ, «Meseország Mindenkié», une anthologie prônant l'ouverture et la tolérance, incarne désormais un symbole de résistance face au conservatisme d'Orbán.

En Turquie, la communauté LGBT+ doublement asphyxiée par le coronavirus

En Turquie, la communauté LGBT+ doublement asphyxiée par le coronavirus

[ÉPISODE 3] Alors que la crise du Covid-19 a privé la communauté queer de sa fête thérapeutique et précarisé de nombreuses personnes LGBT+, ces dernières doivent faire face à la poussée de l'homophobie qui anime la classe politique au pouvoir.

Newsletters