Sciences / Monde

Repeindre son toit en blanc, un geste écologique loin d'être anecdotique

Temps de lecture : 2 min

Les effets sur le réchauffement climatique pourraient être sidérants.

Little house on the... | Chris Marchant via Flickr CC License by
Little house on the... | Chris Marchant via Flickr CC License by

Dans une interview récemment accordée à la BBC, Ban Ki-moon suggérait de peindre les toits des bâtiments en blanc. Cette couleur rejetant une grande partie des rayons du soleil, elle permettrait donc aux constructions d'emmagasiner moins de chaleur. Selon l'ancien secrétaire de l'ONU, une telle mesure pouvait faire baisser de 30°C le température de certains toits, et de 7°C celle de l'intérieur des immeubles et des maisons.

La BBC n'a pas souhaité en rester là et a mené l'enquête afin de déterminer la provenance et la véracité de ces chiffres. Il s'avère que Ban Ki-moon faisait référence à un projet réalisé à Ahmedabad City, à l'est de l'Inde, où les températures estivales peuvent culminer à 50°C. Dans cette ville, plus de 3000 toits ont été repeints en 2017, à l'aide de chaux blanche et d'un revêtement réfléchissant.

Grâce à un tel principe, la quantité de chaleur transférée à l'intérieur de la construction diminue fortement, et celle-ci est emmagasinée moins longtemps, d'où un refroidissement plus rapide du bâtiment une fois passées les fortes chaleurs. Les documents de travail du projet indiquent en effet une baisse de 30°C sur les toits et une diminution de 3°C à 7°C à l'intérieur. En réalité, la baisse de température interne se situe plutôt dans une fourchette allant de 2°C à 5°C, expliquent les responsables du projet, ce qui constitue déjà une diminution non négligeable.

Concernant la baisse de température sur les toits, une étude californienne vient confirmer le chiffre avancé par Ban Ki-moon: elle indique qu'un toit repeint de façon à refléter 80% de la lumière du soleil sera plus froid de 31°C par rapport à un toit lambda. Reste que, comme le précise l'article, l'Inde souffre davantage de la chaleur à cause du fait que 60% de ses toits sont faits d'amiante, de béton et de métal, des matériaux qui ont tendance à enfermer la chaleur au lieu de la rejeter.

300 millions de voitures sur 20 ans

Certaines villes commencent à prendre la méthode très au sérieux, à l'image de New York, où près d'un million de mètres carrés de toits ont été repeints en blanc au cours de ces dernières années. L'emploi de «toits frais» ayant pour effet une baisse de 40% de l'utilisation des climatiseurs, on comprend que la mesure est loin d'être dérisoire pour notre environnement.

À Berkeley, ajoute l'article de la BBC, des scientifiques ont démontré qu'un usage mondial de peintures réfléchissantes sur les toits pourrait contribuer à enrayer le réchauffement climatique, puisque cela compenserait des émissions de dioxyde de carbone équivalant à celles de 300 millions d'automobiles roulant pendant 20 ans. Les expertes et experts ajoutent qu'il s'agit d'un moyen relativement peu coûteux de contribuer à l'effort international, et qu'il est désormais temps de pousser les villes et les pays à intégrer ce genre de mesures dans leur politique.

Newsletters

La MDMA a tellement circulé au dernier festival de Glastonbury qu'elle a pollué la rivière

La MDMA a tellement circulé au dernier festival de Glastonbury qu'elle a pollué la rivière

Certaines espèces protégées sont menacées par la présence élevée de MDMA et de cocaïne.

En 2500, la Terre sera hostile aux humains

En 2500, la Terre sera hostile aux humains

Trois scénarios ont été projetés en modélisant une diminution faible, moyenne et élevée des taux de concentration atmosphérique de gaz à effet de serre.

Même les légumes défendent leurs enfants

Même les légumes défendent leurs enfants

Face à une attaque de chenilles, les radis sauvages lancent un appel aux armes chimiques que leur progéniture sera ensuite capable d'activer quand les risques sont les plus élevés.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio