Parents & enfants / Économie

Apprenez à vos enfants à donner de l'argent

Temps de lecture : 2 min

Et pas seulement à économiser.

Apprendre à casser sa tirelire | Fabian Blank via Unsplash
Apprendre à casser sa tirelire | Fabian Blank via Unsplash

Même si le temps est révolu où nous thésaurisions dans des tirelires cochon à casser avec un marteau, notre rapport à l'argent n'a pas fondamentalement évolué depuis notre enfance: nous apprenons énormément en faisant nos premières économies et en assistant au modèle de nos parents. La «sociabilisation économique» s'apprend dès le plus jeune âge. Pour autant, la première leçon n'est pas de garder, mais de donner.

Quatre générations, un seul rapport à l'argent

Dans une étude sortie ce mois-ci, la chercheuse Ashley LeBaron de l'université d'Arizona a décidé de parcourir tout le spectre familial, du jeune actif au grand-papa pour comprendre le rapport entre argent et éducation. Elle a interrogé 115 personnes sur la façon dont elles gèrent leur pécule, ce qu'elles ont appris de leur parents et ce qu'elles ont enseigné à leurs enfants. Elle en conclut que les pratiques et les valeurs de l'argent se transmettraient bien de génération en génération, à la manière d'une histoire de famille.

Sans que le terme figure dans le questionnaire, le don est pourtant cité par 83% des participant·es. «On aurait tendance à penser aux économies ou au budget comme principes de bases... C'était vraiment surprenant de voir l'importance prise par le don dans les familles interrogées», sourit la chercheuse.

Les trois termes du don

Dans Essai sur le don, l'anthropologue Marcel Mauss montre que la société s'articule autour d'un triple mouvement: «donner-recevoir-rendre». Ce cycle est à la base du lien social qu'il permet de perpétuer infiniment. Dans une perspective de développement écologique et durable, la question de l'alternative à une société tournée vers la consommation résonne avec la valeur que nous devons accorder à l'argent. Le don, qu'il soit caritatif, qu'il passe par une association de quartier ou qu'il soit tout simplement prodigué au sein de la famille a la vertu de nous éduquer socialement et pas seulement de nous préoccuper de notre porte-monnaie.

Par quel bout commencer? En donnant déjà à son enfant trois tirelires au lieu d'une: pour ses économies, pour ses dépenses courantes et pour l'argent qu'il veut donner. L'exemple reste également un vecteur de transmission privilégié; le tissu associatif regorge d'opportunités pour éduquer un enfant au geste gratuit.

On a l'embarras du choix pour donner son argent. Quand on se souvient qu'investir en bourse a des chances de vous tuer, il n'en faut pas plus pour être convaincu.

Slate.fr

Newsletters

Un algorithme va décoder les pleurs des bébés

Un algorithme va décoder les pleurs des bébés

Fini l’indécision et l’ignorance de savoir si votre petit veut être nourri ou changé.

Le choix d'une crèche pourrait être plus important que celui d'une école

Le choix d'une crèche pourrait être plus important que celui d'une école

La petite enfance et l'éducation des parents pourraient avoir une influence bien plus grande dans la réussite scolaire.

Un Saoudien risque la peine de mort pour avoir manifesté à l'âge de 10 ans

Un Saoudien risque la peine de mort pour avoir manifesté à l'âge de 10 ans

Murtaja Qureiris, qui a maintenant 18 ans, avait participé à une manifestation antigouvernementale en 2011.

Newsletters