Égalités / Monde

New York va ériger un monument en l'honneur de deux militantes trans

Temps de lecture : 2 min

Il s'agit d'une première aux États-Unis, et peut être dans le monde.

Le bar Stonewall Inn à New York, où ont eu lieu les célèbres émeutes contre un raid de police en 1969. | Bryan R. Smith / AFP 
Le bar Stonewall Inn à New York, où ont eu lieu les célèbres émeutes contre un raid de police en 1969. | Bryan R. Smith / AFP 

Pour commémorer les cinquante ans de Stonewall, les célèbres émeutes contre un raid de police dans un bar gay de New York, la municipalité a annoncé la création d'un monument en mémoire de Marsha P. Johnson et Sylvia Rivera, deux militantes trans.

Ces deux drag queens du quartier de Greenwich Village sont connues pour avoir créé une association d'aide aux jeunes sans-abri de la communauté LGBT+. Elles ont également participé aux manifestations contre les policiers venus arrêter des clients du bar gay de Stonewall en 1969, lorsque le fait de servir de l'alcool à des homosexuels était encore illégal. Ces émeutes sont considérées comme marquant le début du mouvement de lutte pour les droits des personnes LGBT+.

«Partout dans le pays, les communautés transgenres et non-binaires souffrent d'attaques violentes et discriminatoires, a déclaré le maire de New York Bill de Blasio. Ici à New York, nous envoyons un message clair: nous vous reconnaissons pour ce que vous êtes, nous vous célébrons et nous vous protègerons. Ce monument pour Marsha P. Johnson et Sylvia Rivera honorera leur rôle de pionnières dans le combat pour les droits humains, dans notre ville et dans le monde entier».

Diversité du mouvement LGBT+

La statue, qui devrait être terminée en 2021, sera érigée non loin du Stonewall Inn, désormais classé lieu historique. Il s'agira du premier monument en l'honneur de personnes trans aux États-Unis, et peut être dans le monde.

La femme du maire new-yorkais, Chirlane McCray, a précisé que le monument serait également une façon de contrer la tendance à représenter le mouvement LGBT+ comme «un mouvement blanc et gay».

Ce n'est qu'assez récemment que les historien·nes et les journalistes ont commencé à s'intéresser au militantisme de Sylvia Rivera, d'origine portoricaine, et de Marsha P. Johnson, qui était afro-américaine.

Toutes deux sont décédées relativement jeunes, Johnson de noyade en 1992 à 46 ans et Rivera d'un cancer à 50 ans. Johnson a récemment fait l'objet de deux documentaires, en 2012 et en 2017.

Newsletters

Violences conjugales: faut-il reconnaître la légitime défense des victimes tuant leur conjoint?

Violences conjugales: faut-il reconnaître la légitime défense des victimes tuant leur conjoint?

Près de la moitié des femmes autrices d'homicide sur leur partenaire avait subi des violences antérieures de sa part. Le droit français peine encore à prendre en compte cette réalité.

Violences conjugales: faut-il reconnaître les suicides forcés?

Violences conjugales: faut-il reconnaître les suicides forcés?

Une proposition de loi en cours d'examen à l'Assemblée nationale prévoit une circonstance aggravante quand le harcèlement a conduit une victime à se donner la mort.

En Haïti, l'évangélisation entrave les droits des LGBT+

En Haïti, l'évangélisation entrave les droits des LGBT+

L'association Kouraj est l'une des rares dans le pays à défendre la voix des minorités sexuelles et à lutter contre l'homophobie et la transphobie.

Newsletters