Sciences / Monde

Pourquoi la Chine applique-t-elle la reconnaissance faciale aux pandas?

Temps de lecture : 2 min

Il reste un peu moins de 2.000 pandas géants sauvages sur le territoire: la reconnaissance faciale permettrait de suivre leur trace.

Un jeune panda géant, à Canton, en Chine, le 16 février 2014 | STR / AFP
Un jeune panda géant, à Canton, en Chine, le 16 février 2014 | STR / AFP

Après avoir développé un vaste système de surveillance par reconnaissance faciale pour ses citoyens, c’est les pandas que la Chine entend pister grâce aux nouvelles technologies.

Des chercheurs du Centre chinois de conservation et de recherche pour les pandas géants ont développé une application pour identifier ces animaux, devenus symboles diplomatiques du pays. C’est sur une base de 120.000 photographies et 10.000 vidéos de pandas géants que s’appuiera l’application.

Préserver les pandas géants

Un recensement mené en 2014 par le gouvernement avait établi qu’il restait sur le territoire chinois 1.864 pandas géants vivant dans la nature, disséminés dans trois provinces de l’ouest du pays, le Sichuan (80%), le Shaanxi et le Gansu. Il y aurait également 548 pandas en captivité.

Afin de préserver l’espèce, le gouvernement avait annoncé l’an dernier la création d’une réserve colossale, le Parc national du panda géant, qui devrait faire près de 16.860 kilomètres carrés –soit un peu moins que deux fois la taille du parc américain de Yellowstone– et qui coûterait 10 milliards de yuan, soit 1,3 milliards d’euros.

La reconnaissance faciale pourrait permettre dans cette perspective de garder une trace du nombre de pandas, et d’évaluer l’efficacité des politiques de conservation.

«L’application et notre base de données nous aidera à rassembler des données plus précises et plus complètes sur la population, la répartition, l’âge, le ratio genré, la naissance et les morts des pandas sauvages, qui vivent dans les tréfonds des montagnes et qui sont difficiles à suivre», a déclaré Cheng Peng, l’un des chercheurs travaillant sur le projet.

Reconnaissance faciale pour tous

Il y a déjà eu en Chine des cas de reconnaissance faciale appliquée aux animaux, comme en 2017 sur des poulets. La pratique s’ancrait alors dans une logique commerciale, puisqu’il s’agissait de suivre le parcours des volailles depuis leur ferme jusqu’aux étals des marchés, afin de rendre compte d’un élevage censé être plus «éthique».

Ces applications animales ne sont cependant que l'élargissement d'une politique de surveillance de masse menée par le régime: en République popualaire de Chine, la reconnaissance faciale est utilisée à grande échelle dans une perspective de fichage de la population, notamment pour constituer des registres de «crédits citoyens». Elle est également employée dans le cadre de la déportation et de la persécution des Ouïghours, une minorité turcophone musulmane de la province du Xinjiang.

Slate.fr

Newsletters

Le regard de votre chien a évolué pour que vous ne puissiez pas y résister

Le regard de votre chien a évolué pour que vous ne puissiez pas y résister

Ces yeux qui font fondre votre cœur ne sont qu'une sombre mascarade darwinienne.

Le cabillaud pourrait disparaître à cause du changement climatique

Le cabillaud pourrait disparaître à cause du changement climatique

La hausse des températures des océans met sérieusement en danger la vie de plusieurs espèces marines.

Les meilleures options pour étudier l'astrophysique

Les meilleures options pour étudier l'astrophysique

Vos débouchés dépendront des choix pour lesquels vous opterez tout au long de votre cursus.

Newsletters