Monde

El Baradei candidat à la présidence égyptienne

Temps de lecture : 2 min

Mohammed El Baradei a secoué le paysage politique égyptien mardi au Caire. L'ancien chef de l'Agence Internationale de l'énergie atomique à déclaré à des médias locaux qu'il était «prêt à être candidat» à l'élection présidentielle égyptienne qui aura lieu l'année prochaine, «si le peuple le lui demande».

Le prix Nobel de la Paix a fait un retour triomphal au Caire après 30 ans passés essentiellement à l'étranger, dont 12 à la tête de l'AIEA. Plusieurs centaines de partisans l'ont accueilli: il a été obligé d'utiliser une sortie spéciale de l'aéroport, tant la foule était dense.

El Baradei a appelé à une démocratisation du régime du président Hosni Moubarak, en place depuis 29 ans, expliquant qu'il n'était pas sûr que l'actuel chef d'Etat l'emporte si le scrutin était libre. Il a pointé du doigt la corruption et la pauvreté qui ont cours dans le pays dans une série d'interviews télévisées.

Sa candidature est toutefois rendue très difficile par la Constitution, qui impose aux candidats indépendants d'obtenir l'appui de 250 élus issus du Parlement et des municipalités, qui sont largement dominés par le Parti national démocratique (PND) d'Hosni Moubarak.

Le parti d'opposition Front démocratique a salué l'initiative d'El Baradei, qui insuffle selon lui de la vie à une scène politique moribonde. «La politique est de retour dans la vie publique égyptienne», a déclaré son leader Osama El-Ghazali Harb.

Les partisans d'El Baradei ont entamé une campagne très active en faveur de leur candidat, assez peu connu dans son pays. La presse indépendante le soutient. Un groupe Facebook arabophone a déjà recueilli plusieurs dizaines de milliers de fans.

Les médias officiels et des responsables du PND ont lancé plusieurs attaques contre El Baradei, le qualifiant d'étranger à son propre pays, facteur d'instabilité pour l'Egypte.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Mohammed El Baradei par WorldEconomicForum via Flickr

 

Slate.fr

Newsletters

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Sur la rivière Oubangui, qui marque la frontière naturelle entre la République centrafricaine et la République démocratique du Congo, ceux qui s’apparentent à des pêcheurs trompent le regard des badauds venus se désaltérer dans les bars du...

Newsletters