Égalités / Monde

Les cliniques américaines pratiquant l'IVG de plus en plus ciblées

Temps de lecture : 2 min

Les cas de violences, d'intrusions ou de harcèlement sont en forte hausse pour l'année 2018.

En 2018, la Fédération nationale pour l'avortement a enregistré 99.409 manifestations anti-avortement organisées devant des établissements pro-choix aux États-Unis. | Maria Oswalt via Unsplash
En 2018, la Fédération nationale pour l'avortement a enregistré 99.409 manifestations anti-avortement organisées devant des établissements pro-choix aux États-Unis. | Maria Oswalt via Unsplash

Alors que le débat sur le droit à l'avortement fait rage aux États-Unis, la Fédération nationale pour l'avortement, la NAF, vient de publier ses statistiques pour l'année 2018 sur les violences et les tentatives d'obstructions subies par les établissements américains pratiquant l'IVG.

Les cliniques concernées ont signalé une augmentation significative des discours haineux, des intrusions, du vandalisme et de l'obstruction en ligne. La Fédération nationale pour l'avortement a par exemple enregistré 99.409 manifestations anti-avortement perpétrées en 2018 devant des établissements –un record depuis 1977, année où l'organisation a commencé à recenser ce type de sit-in. À noter que ce chiffre a triplé en trois ans, soit depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

«Des individus et des groupes anti-choix ont été encouragés par la rhétorique du président Trump, du vice-président Pence et d'autres représentants élus, a déclaré Katherine Ragsdale, présidente intérimaire et directrice générale de la NAF. […] Diaboliser les professionnels de santé et les femmes qui dépendent d'eux pour la pratique et les soins liés à l'avortement est devenu l'une des tactiques incontournables des politiciens anti-choix. Ces mensonges ont des conséquences, et ce ne sont pas ces politiciens qui les subissent; ce sont celles à qui l'on refuse les soins d'avortement et le personnel soignant ciblé par les menaces, le harcèlement et la violence qui en font les frais.»

Comme le relève la journaliste Valeria Perasso dans un article pour la BBC, plus de 400 dispositions restreignant l'accès ou le droit à l'avortement ont été déposées devant les législatures d'États au cours des six premiers mois de mandat de Donald Trump.

21.000 cas de harcèlement en ligne

Le rapport de la NAF révèle également que les intrusions dans les cliniques pratiquant des avortements ont atteint en 2018 leur plus haut niveau depuis que l'organisation a commencé à enregistrer de tels incidents, en 1999. Les obstructions, opérations visant à entraver l'accès aux cliniques, ont quant à elles presque doublé, passant de 1.704 cas en 2017 à 3.038 l'année suivante.

À cela s'ajoutent les faits de harcèlement en ligne et de discours haineux. En 2018, les établissements pro-choix ont subi plus de 21.000 cas de harcèlement en ligne et près de 1.400 cas de courrier et d'appels téléphoniques malveillants, selon les données récoltées par la NAF, qui classe 2018 parmi les années les plus violentes pour les personnels de santé et établissements favorables à l'avortement.

Le rapport relate des incidents récurrents et traumatisants, comme celui survenu en février 2018 dans une clinique du Michigan, où quatre activistes anti-avortement ont forcé l'entrée et harcelé des patientes dans la salle d'attente. Le groupe a été arrêté, reconnu coupable d'intrusion et condamné à deux ans de prison avec sursis.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

De nombreuses cliniques dénoncent également les raids menés par des militant·es anti-avortement consistant à épingler d'innombrables affiches anti-IVG sur les murs de leurs locaux. Dans un autre cas, le sol d'un parking d'une clinique a été couvert de clous, pour endommager les pneus des véhicules du personnel soignant, des patientes ou de leur entourage.

Newsletters

M&M's veut que ses personnages soient «plus inclusifs»

M&M's veut que ses personnages soient «plus inclusifs»

La marque opère un toilettage de ses figures qui apparaissent dans les pubs.

Le télétravail, nouveau vecteur d'inégalités entre les hommes et les femmes

Le télétravail, nouveau vecteur d'inégalités entre les hommes et les femmes

Le travail à distance pourrait venir creuser un peu plus l'écart entre les genres.

Parler d'argent dans le couple ne doit plus être un tue-l'amour

Parler d'argent dans le couple ne doit plus être un tue-l'amour

D'autant plus lorsque les partenaires sont loin d'avoir les mêmes pouvoirs d'achat.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio