Politique

LREM et le RN polarisent la France qui vote

Temps de lecture : 2 min

Les deux partis se placent en tête du scrutin européen dans des zones très différentes.

Alexandre Léchenet pour Slate.fr.
Alexandre Léchenet pour Slate.fr.

Un peu plus de 200.000 voix séparent la liste du Rassemblement national (RN) de celle de La République en marche (LRM) et ses alliés, selon le décompte officiel du ministère de l’Intérieur publié ce lundi matin. Les formations enverront chacune 23 eurodéputé·e·s à Strasbourg, soit, en tout plus de la moitié de la délégation français au Parlement européen, composée de 79 membres.

Marine Le Pen l’a martelé dès dimanche soir, ces résultats entérineraient la recomposition du paysage politique française selon «un clivage entre nationaux et mondialistes». Mais le duel qu’elle veut installer entre la majorité présidentielle et le RN est en trompe-l’œil. 12,3 millions d’électeurs n’ont choisi ni l’un, ni l’autre des deux partis arrivés en tête, et 23,6 millions ne se sont même pas déplacés dimanche (le taux d'abstention s'élevant à 49,88% selon le décompte de l'Intérieur).


Le Rassemblement national, avec 5,3 millions de voix en faveur de la liste «Prenons le pouvoir» menée par Jordan Bardella, fait ses meilleurs scores dans ce que l’Insee appelle les communes «multi-polarisées», caractéristiques notamment des zones dites périurbaines tiraillées entre différentes métropoles, souvent oubliées dans le débat national jusqu’à l’émergence du mouvement des «gilets jaunes». À l'inverse, la liste LREM, menée par Nathalie Loiseau et soutenue par le président de la République, performe plus particulièrement dans les métropoles.

Alexandre Léchenet Data-journaliste

Newsletters

Nos belles valeurs et les mots du gentil Monsieur Blanquer mettent les musulmans sous clé

Nos belles valeurs et les mots du gentil Monsieur Blanquer mettent les musulmans sous clé

Le ministre de l'Éducation nationale ne veut pas qu'on le confonde avec l'extrême droite quand il sonne la charge courtoise contre les mamans voilées.

Il faut mettre un terme aux baronnies administratives de la Commission européenne

Il faut mettre un terme aux baronnies administratives de la Commission européenne

[Tribune] Il est urgent de mettre un peu d'ordre dans la gouvernance européenne et de retrouver l'esprit de confiance et de coopération qui se sont abîmées dans les jeux politiciens.

Dans le conflit syrien, Trump a ruiné la crédibilité de l'Amérique

Dans le conflit syrien, Trump a ruiné la crédibilité de l'Amérique

En abandonnant ses alliés kurdes en Syrie, la Maison-Blanche envoie au monde entier le message que l'on ne peut plus faire confiance à Washington.

Newsletters