Monde

Des femmes dans les sous-marins

Slate.fr, mis à jour le 24.02.2010 à 12 h 27

Les femmes seront désormais autorisées à bord des sous-marins américains. La Navy a décidé de leur ouvrir cette classe de bâtiment naval, la seule à bord de laquelle les femmes sont encore interdites. Le secrétaire d'Etat américain à la Défense Robert Gates a écrit au Congrès pour l'informer de cette proposition, que ce dernier a trente jours pour approuver.

La Royal Navy en Grande-Bretagne serait sur le point d'opérer un changement similaire, notamment pour faire face à une pénurie de recrues. Les opposants à cette mesure outre-manche évoquent des risques pour la santé (menace sur les foetus à cause de poussières nocives et risque de stérilité due aux radiations dans les sous-marins nucléaires). Les femmes sont autorisée à bord des sous-marins en Australie, au Canada, au Danemark, en Suède et en Norvège. Elle sont interdites en France.

Le caractère strictement masculin des équipages est la règle depuis la naissance des forces sous-marines américaines en 1900 - elles ne sont autorisées sur les autres bâtiments de la marine que depuis 1993. Cette nouvelle politique autoriserait les femmes à cohabiter avec les hommes dans ces espaces très restreints pour des missions de plusieurs mois, une perspective qui avait jusque là été considérée avec réticence.

Les parlementaires étant peu susceptibles de s'opposer à la mesure, celle-ci pourrait prendre effet dès avril. Les républicains considérés comme les opposants les plus probables préfèrent se concentrer sur le maintien de l'interdiction pour les militaires gays de s'aficher en tant que tels.

Le changement devrait être progressif, les femmes n'étant probablement présentes en premier lieu que sur les sous-marins les plus grands. Le coût d'aménagement des bâtiments était jusqu'ici évoqué pour justifier l'interdiction des femmes. Mais aujourd'hui les sous-marins les plus importants ont plusieurs salles de bain, permettant un usage non mixte, et des dortoirs qui peuvent être isolés.

Le changement de politique a été initié par l'amiral Michael G. Mullen, chef de l'état-major interarmées, qui a conduit des recherches sur les possibilités d'accueillir des femmes dans le sous-marins. Il s'est déclaré favorable à une telle évolution l'automne dernier.

Ce changement intervient alors que plusieurs voix se sont élevées pour reconsidérer les règles qui excluent les femmes des postes de combat les plus exposés. Le général George Casey, chef d'Etat Major de l'armée de terre américaine, a déclaré au Congrès mardi 23 février qu'il était favorable à un tel changement. «Je crois qu'il est temps pour nous de regarder ce que font les femmes aujourd'hui en Irak et en Afghanistan, et de regarder ensuite notre politique...»

[Lire l'article complet sur le Los Angeles Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: L'USS Alexandria au large de la Crète par Dvidshub via Flickr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte