Sports / Économie

Et si on appliquait les principes du yoga au travail?

Temps de lecture : 2 min

Le monde s'en porterait peut-être mieux (ou pas).

Fermez les yeux, posez votre conscience sur votre souffle, blablabla. | Marion Michele via Unsplash
Fermez les yeux, posez votre conscience sur votre souffle, blablabla. | Marion Michele via Unsplash

Si pour vous, le chien tête en bas, le guerrier, l'enfant et l'arbre ne sont pas les cartes d'un jeu de mémory, c'est que vous avez déjà foulé un tapis de yoga. Mais connaissez-vous en les principes? Il existe une abondante philosophie qui se cache derrière l'engouement de la pratique qui a rendu le legging tendance.

Cette philosophie de la connaissance de soi et du savoir-vivre ensemble pourrait s'avérer bien utile à pratiquer au travail, pour les employé·es comme pour les boss.

Les yamas, cinq règles de conduite pour un yogi accompli

Dans la pratique du yoga, il existe huit étapes pour trouver la paix et les yamas se placent en première position. Autant dire qu'avant de se contorsionner sur fond de musique zen, il faudrait en théorie passer par là. Plus précisément, les yamas nous guideraient sur notre rapport à autrui et à nous-même. Or, qu'est-ce que le travail et le monde économique, sinon des relations aux autres et à soi? Eh oui, carrière, business, yoga: tout est lié.

Désormais plongés dans la mystique yoga, creusons donc plus loin ces yamas pour voir comment chacun s'applique au monde du travail.

  • «Ahimsa»: la non-violence. Il s'agit de ne pas faire violence au réel, de ne pas forcer à changer ce qui ne peut pas l'être. Marc Aurèle l'empereur romain et philosophe stoïcien qui a vu brûler son empire disait déjà «Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre». Sur un tapis, il en va de même quand je ne parviens pas à ouvrir davantage ma hanche. Au travail, il ne faut pas chercher loin pour trouver de la violence, que ce soit celle qu'on fait à l'environnement dans une production excessive ou celle qu'on s'inflige en tant qu'employé·e par le surmenage.
  • «Satya»: dire la vérité, être authentique. Bien entendu, il ne s'agit pas d'une vérité universelle mais d'une vérité de tous les jours, avec laquelle je m'accorde. Dans un monde d'images, il y a celles que je projette aux autres (montrer comme je suis compétent·e) et celles que je perçois (hypermarketing, greenwashing). Il est peut-être bon de revenir au principe d'authenticité et de se demander: suis-je en accord avec ma vérité?
  • «Asteya»: ne pas voler. Cela s'applique aux biens matériels mais aussi au temps. En d'autres termes, il s'agit de ne pas vouloir aller trop vite, ni dans la pratique du yoga, en voulant passer une posture trop rapidement, ni dans la vie professionnelle. Savourer ce qu'on possède avant de penser à posséder autre chose, un autre poste, une autre vie.
  • «Brahmacharya»: la modération. On le constate facilement sur un tapis quand on cherche à balancer l'effort et le repos pendant une posture. Pourtant, dès qu'on sort de la salle, on tend à l'oublier. Nous voulons trop, nous faisons trop, l'inactivité est vue comme une tare. Ne parle-t-on pas de vie active? C'est pourtant dans la modération que nous pouvons trouver un équilibre, en canalisant notre énergie plutôt qu'en la dispersant.
  • «Aparigraha»: le non-attachement. À l'image du souffle, puisqu'on prend quand on inspire et on lâche quand on expire, il faut accepter de se séparer de ce qu'on a acquis. Ne pas nous attacher à nos pensées, à nos possessions, et simplement respirer, perdre et gagner.

Ce qu'il nous faut retenir, c'est que la sensibilité à la philosophie du yoga peut sortir des quatre murs qui encadrent sa pratique. Reste à voir ensuite ce qu'on en fait. Principes généraux inapplicables dans les situations particulières ou lignes directrices pour une vie plus apaisée, nous voilà au moins informé·es.

Slate.fr

Newsletters

Guerre et paix

Guerre et paix

La mission de ces coureurs new-yorkais: s'incruster sur des photos de mariage

La mission de ces coureurs new-yorkais: s'incruster sur des photos de mariage

Bons joueurs, la plupart des couples acceptent de poser aux côtés des Wedding Hashers.

Christian Bordeleau, pionnier d'une discipline fermée aux hommes aux Jeux olympiques

Christian Bordeleau, pionnier d'une discipline fermée aux hommes aux Jeux olympiques

Autant un plaisir qu'un geste militant, pratiquer la natation synchronisée est l'occasion d'éclabousser les codes en luttant contre le sexisme et l'homophobie.

Newsletters