Culture

Jane Campion porte plainte pour harcèlement sexuel en Inde

Temps de lecture : 2 min

La réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion a porté plainte pour harcèlement sexuel contre Bhaskar Deb, le mari de la directrice du International Women's Film Festival d'Inde. La réalisatrice pakistanaise Ayesha Arif Khan a également porté plainte contre Deb. Selon le New Zealand Herald, Campion a déclaré dans sa plainte:

Je ne suis pas la seule réalisatrice à avoir reçu un mauvais traitement. Beaucoup d'autres femmes ont reçu des avances impolies voire obscènes de la part du mari de la directrice du festival et se sont senties choquées et furieuses que de telles fraudes éhontées aient été permises par les autorités indiennes.

La réalisatrice, qui a notamment reçu l'oscar du meilleur scénario dans la Leçon de piano, réclame que le ministère du Développement urbain, organisateur de l'évènement, lui rembourse ses frais de transport, rapporte le Huffington Post.

Le Times of India, qui a été le premier à rapporter les faits, déplore l'effet négatif que l'affaire pourrait prendre pour Dehli, au moment où elle «essaie de se défaire de sa réputation de ville peuplée de prédateurs sexuels».

Bhaskar, lui-même réalisateur, et sa femme réfutent les accusations. «Jane Campion est une raciste venue d'Australie» a-t-il déclaré dans un communiqué, affirmant que Campion était devenue vindicative après qu'il avait fait des remarques sur ses connaissances cinématographiques.

[Lire l'article complet sur timesofindia.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Jane Campion, REUTERS/Vincent Kessler

Slate.fr

Newsletters

Les amours contrariées du cinéma latino-américain et des transidentités

Les amours contrariées du cinéma latino-américain et des transidentités

En Amérique latine, le cinéma a récemment vu se multiplier les thématiques et les interprètes trans*. Mais cette avancée cache trop souvent une vision stéréotypée et misérabiliste.

Festival Un état du monde : focus sur Joachim Trier et Fabcaro

Festival Un état du monde : focus sur Joachim Trier et Fabcaro

Avec le réalisateur norvégien et l’auteur de BD montpelliérain, le Forum des images met à l’honneur un chroniqueur du temps présent et un partisan d’une lecture ironique du réel.

La grosse déprime du Goncourt des lycéens 2018

La grosse déprime du Goncourt des lycéens 2018

Il est sympa, le jury lycéen, à repêcher un ouvrage recalé du Goncourt des vieux. Toutes nos félicitations à David Diop, récompensé pour «Frère d'âme».

Newsletters