Culture

J'ai réussi à ne pas me faire spoiler «Game of Thrones»

Temps de lecture : 7 min

Le règne despotique du spoiler est terminé, j'en suis la preuve vivante.

C'est assez simple de ne rien voir et de bien s'en sortir, finalement. | Capture d'écran via YouTube
C'est assez simple de ne rien voir et de bien s'en sortir, finalement. | Capture d'écran via YouTube

– C'était dément!
– Bof.
– Mais si!
– Non!
– Si!
– Non!

En ce mardi matin, j'observe avec satisfaction le traditionnel débrief machine à café des collègues. L'ultime saison de Games of Thrones et son final tant attendu ont enfin été livrés au monde, qui, inévitablement, s'écroule un peu. J'observe le débat avec d'autant plus de plaisir que cette saison, je ne l'ai pas regardée. Ni snobisme, ni mépris: je n'ai pas échappé au phénomène mondial GoT, et cette saison 8, j'ai très envie de la regarder. Simplement, je ne voulais pas la regarder là, maintenant. Peut-être cet été, quelque part sur une plage abandonnée. Ou cet hiver, dans la chaleur d'un foyer douillet. Ou en 2020. Ou en 2032. Bref, pas maintenant.

Ne pas regarder la saison 8 de Game of Thrones, c'est donc s'exposer clairement au mal absolu de notre société: le spoil. Et l'éviter, tout spécialement lorsqu'il s'agit de la série la plus populaire de l'histoire s'apparente à une lutte incessante contre des ennemis toujours plus nombreux, gavés d'infos capitales et de théories foireuses.

Vous voulez un spoil? J'ai tout esquivé. De cette saison 8, je ne sais rien. Le nain est-il mort? Je ne sais pas. Je l'espère. Le Roi de la Night danse-t-il le disco en enfer? Aucune idée. Brienne de Torth a-t-elle réussi à extorquer un bisou, et même un peu plus à Jaime Lannister? En tout cas, je le lui souhaite.

Vous jalousez sûrement ma force de caractère admirable, ma volonté de fer, ma réussite exemplaire. Peut-être regrettez-vous aussi d'avoir avalé cette saison 8 sans la savourer, pressé·e que vous étiez par le mouvement planétaire incontrôlable, celui qui vous a ordonné de vous gaver sans réfléchir de ces six épisodes, par peur du grand méchant spoil.

Saurez-vous seulement ne pas commettre à nouveau la même erreur? La saison 3 de The Handmaid's Tale démarre le 5 juin. Stranger Things suivra peu après. Et HBO a profité de la déprime post-GoT pour balancer le teaser de la saison 3 de Westworld.

Ne risquez-vous pas de vous gaver encore une fois, puis d'arriver au sinistre constat:

«Ah si j'avais su, j'aurais dû prendre mon temps, savoir apprécier la série comme il se doit. Mais avec tous ces spoilers partout, rhaaaaah c'est impossible!»

Non, rien n'est impossible, et c'est ici que j'interviens. La méthode anti-spoil que j'ai mise au point pour ne rien savoir de Game of Thrones, je la partage ici, avec vous, pour vous. Une méthode qui vous permettra aussi de bénéficier d'un prestige social, croyez-moi. En revanche, elle ne fera pas revenir l'être aimé, désolé.

Le règne despotique du spoiler est terminé, j'en suis la preuve vivante.

1. Profitez à fond des réseaux sociaux

Personnellement, quand je fais un régime, je me gave de sucre. Pas question de se priver des petits plaisirs de la vie. Les réseaux sociaux, c'est pareil. Bien sûr, le spoil trouve ses racines sur internet, particulièrement sur Twitter avec ces petits saligauds incapables de tenir leur langue. Sans parler des sadiques qui n'attendent que ce moment où vous tomberez sur leur tweet rédigé exprès pour vous piéger. Suspendre votre accès aux réseaux sociaux serait leur faire trop d'honneur. En revanche, oui, limitez vos abonnements aux comptes vraiment utiles, comme celui de Big Ben.

Facebook? Vous pouvez vous y aventurer sans crainte, puisqu'il y règne une règle d'or claire et nette: celle ou celui qui spoile est un ennemi du peuple, à moins de prévenir préalablement par un sacro-saint «ATTENTION SPOILERS». Certes, j'ai pu noter quelques dérives au lendemain de l'épisode 5 de Game of Thrones, mais rien de bien grave: tout le monde savait déjà que la Khaleesi n'était pas très gentille. Et cela m'a d'ailleurs permis de taper amicalement dans le dos du papa de la petite Calissie qui se trouve dans la classe de ma fille. Voyez: d'un vague spoiler sans intérêt, j'ai su tirer une force.

Pour le reste, faites de la prévention: dénoncez aux autorités celles ou ceux qui selon vous pourraient craquer et livrer des spoils sur les réseaux sociaux. Vous n'aurez pas gain de cause, mais au moins, le temps passé à tenter de les éliminer, c'est du temps pendant lequel vous ne serez pas spoilé·e.

2. Cultivez l'esprit de famille

«Bon, si ta crise de la quarantaine consiste à refuser de regarder Game of Thrones avec moi, je n'ai pas de quoi me plaindre.»

Cette merveilleuse réaction de l'être aimé quand je l'ai informée de ma volonté de ne pas regarder la nouvelle saison en duo comme l'exige la tradition familiale, méritait en retour de vraies preuves d'amour.

Je lui ai donc interdit de regarder les nouveaux épisodes sur l'écran géant, la condamnant ainsi à la formule tablette + écouteurs, nettement plus confortable pour regarder tout chef-d'œuvre télévisuel.

Ne vous interdisez pas de regarder votre conjoint·e qui regarde la série. Il ou elle a juré de ne rien dire? Quel plaisir de la voir ruminer devant sa tablette, prononçant toutes les deux minutes des «Je ne peux rien te dire», enchaîner les onomatopées «OOOH!» «AAAAH!» «OUILLE OUILLE!», les moues dégoûtées succédant aux regards horrifiés. Un spectacle à ne pas manquer, de surcroît gratuit.

Privilégiez également le dialogue, pensez à sa souffrance. Il ou elle aimerait tant partager ne serait-ce que quelques mots à propos de la série, vous souffler une impression, ou juste une petite humeur. Soyez tolérant·e à l'écoute. Et répondez gentiment aux SMS.

3. Lisez la presse

À moins d'un avertissement clair et net, la presse ne vous révèlera rien. Elle est coincée. Une révélation malheureuse, c'est un lectorat qui s'embrase et qui s'enfuit. Certains produisent tout de même leur résumé hebdomadaire avec moult précautions d'usage. Mais pour le reste, la presse est bien embêtée: que dire de Games of Thrones quand on ne peut rien dire de Games of Thrones? Prenons par exemple ce simple titre pioché parmi les centaines qui me sont tombés sous les yeux durant la saison 8:

Un titre plein de qualités. D'abord, il ne révèle rien sur la saison en cours. Mieux: il nous donne presque le sentiment de vivre Games of Thrones par procuration. Pourquoi a-t-il failli perdre sa coucougnette? Dans quelles circonstances? Et d'ailleurs, était-ce la coucougnette droite ou la coucougnette gauche? Creuser ces questions vous fera perdre un temps précieux, mais encore une fois, du temps pendant lequel vous ne serez pas spoilé·e.

Attention! L'actu coucougnette n'empêche pas d'autres réflexions plus nobles:

Et les dragons, sont-ils disciples de la pensée hégélienne? Vous avez quatre heures, euh non, autant que vous voulez en fait.

Chez Slate aussi, on a été fort: seize articles consacrés à la série depuis le début de la saison 8, sans compter les six résumés d'épisodes, qui sont sans doute excellents, mais bien sûr, je ne les ai pas lus. Pour moi, il y avait plein d'autres trucs passionnants:

Si vous avez testé cette méthode, merci de nous adresser votre feedback ASAP. Bien à vous, et belle journée.

4. Abusez de votre statut social

Ne pas regarder Games Of Thrones ou n'importe quelle autre série à la mode peut vous donner un avantage non négligeable dans votre cercle social. Tirez de votre supposée faiblesse un avantage définitif, par exemple lors d'un banal apéritif entre amis.

Un apéro qui commence bien, tout le monde s'embrasse, on prend des nouvelles, «Les enfants ça va? Ah oui pas t'as pas d'enfants c'est vrai», etc. etc. Ce qui prend environ 45 secondes. Car à la 46e, le sujet chaud est servi en même temps qu'un plateau de gougères surgelées qui n'intéresse personne.

«Bon alors cet épisode de Games of Thrones? Un p'tit bilan?» demande avec envie un invité.

Moue gênée de l'hôte de la soirée: «Ben non, y a l'aut' con qui fait son intéressant à ne pas regarder. On ne va pas spoiler.»

Et voilà. Fin de la discussion. Vous êtes désormais le maître de la soirée, et c'est vous qui décidez des sujets de conversation. Personnellement, j'ai choisi un thème concernant, toujours prompt à déclencher rires et débats passionnés:

«Alors, les européennes? Vous allez voter pour qui?»

D'un coup, le plateau de gougères surgelées rencontre enfin son public, pour la plus grande satisfaction de l'hôte de la soirée qui avait déjà anticipé la suite avec les mini-bâtonnets de glace citron-framboise à moitié fondus.

Il semble que le dessinateur Pessin qui officie lui aussi chez Slate ait eu le même réflexe. Bravo à lui.

De retour chez vous, satisfait·e de votre réussite, observez avec délectation votre fil SMS avec ces mêmes amis. Il est d'un coup devenu bien mystérieux:

Ils prennent désormais soin de cacher leurs messages sur Game of Thrones, par peur d'une nouvelle relance sur les élections européennes. Vous voilà respecté·e comme vous ne l'avez jamais été.

5. Regardez une série non spoilable

C'est l'évidence! Pour éviter tout spoil, consommez des séries certifiées 0% divulgâchage, donc des séries qui racontent des histoires vraies. Personne n'a regardé Narcos sans savoir que Pablo Escobar finirait dans une boîte en sapin. Et The Crown? Affirmer que Lady Di mourra dans un bête accident de voiture est tout, sauf un spoil! Malin!

En ce qui me concerne, j'ai choisi Chernobyl, autre série HBO dont je peux dire sans crainte qu'il s'agit de l'histoire de la centrale nucléaire de Tchernobyl, que la centrale va péter, que ça va faire du dégât et que le nuage radioactif s'arrêtera à notre frontière commune avec l'Allemagne de l'Ouest (même si j'ignore si ce dernier point sera traité par les scénaristes).

En puis, Chernobyl, c'est comme Game of Thrones mais dans la vraie vie: des morts atroces à chaque épisode, des intrigues politiques à n'en plus finir, et en guise de dragons, un réacteur nucléaire qui crache des radiations. Nuclear Winter is coming.

Avec ces quelques conseils, vous êtes désormais prêt·e à faire face au spoil dans toutes les situations. Le seul inconvénient, c'est que vous deviendrez aussi une véritable ordure. Quant à moi, j'ai une saison 8 entière de Games of Thrones à regarder. J'en ai de la chance, non?

Marc Dérian

Newsletters

Deux romans tape-à-l'œil ou la pornographie du style

Deux romans tape-à-l'œil ou la pornographie du style

RENTRÉE LITTÉRAIRE – «Une bête au Paradis» de Cécile Coulon et «Onanisme» de Justine Bo. Oh, comme c'est bien écrit! Ben, ouais, justement.

Dans l'œuvre des frères Coen, Dieu est partout ou nulle part

Dans l'œuvre des frères Coen, Dieu est partout ou nulle part

Plusieurs films majeurs de Joel et Ethan Coen sont désormais disponibles sur Netflix et Amazon Prime Video –l'occasion d'en proposer une lecture spirituelle.

Le créateur de Rambo est «embarrassé» de voir son nom associé au dernier film de la franchise

Le créateur de Rambo est «embarrassé» de voir son nom associé au dernier film de la franchise

«Je me sens comme un moins-que-rien après l’avoir vu», a-t-il déclaré.

Newsletters